La Voix de l’Est
Le taux de placement de la clientèle judiciarisée du Centre de main-d’œuvre OPEX, qui est présent aussi bien en Montérégie qu’en Estrie, a chuté d’environ 15 % au cours de la dernière année, et ce, en raison de la pandémie, indique son directeur des opérations, Bruno Paré.
Le taux de placement de la clientèle judiciarisée du Centre de main-d’œuvre OPEX, qui est présent aussi bien en Montérégie qu’en Estrie, a chuté d’environ 15 % au cours de la dernière année, et ce, en raison de la pandémie, indique son directeur des opérations, Bruno Paré.

La pandémie, un frein supplémentaire à la réinsertion des ex-détenus

Marie-Ève Martel
Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est
Voilà plus d’un an que le marché de l’emploi a été complètement chamboulé par les répercussions de la crise sanitaire. Si dans certains domaines, des travailleurs ont perdu leur emploi de manière temporaire ou permanente, dans d’autres, les besoins en main-d’oeuvre se sont accrus, entraînant des difficultés supplémentaires pour les chercheurs d’emploi. Les personnes récemment sorties de prison et qui tentent de retrouver une place active au sein de la société ne sont pas en reste.