Les grandes lignes du projet de modernisation du centre-ville de Granby ont été dévoilées.

La nouvelle image du centre-ville de Granby dévoilée [VIDÉO]

Signature unique, nouvelle piste cyclable, nouveau mobilier urbain, système d’éclairage d’ambiance: le centre-ville de Granby sera appelé à changer de visage au cours des prochaines années, selon les grandes lignes du nouvel aménagement dévoilé mercredi.

Le Zoo de Granby est notamment au cœur du nouveau concept. Mais de façon plus sobre qu’avec les sculptures ludiques de la campagne Granby est zoo, a précisé le directeur du Bureau de projets de la Ville, Daniel Surprenant. 

La thématique du zoo sera en fait intégrée dans cinq «zones signatures», aménagées à autant d’intersections de la rue Principale. «On a pris les caractéristiques de différents pelages et peaux d’animaux du Zoo. Et on trouvait ça intéressant graphiquement de pouvoir exploiter ces éléments de façon à les pixéliser et les transposer dans le pavé. Ça devient un élément unique», a souligné Cédric Proulx de la firme BC2, qui a participé à l’élaboration du concept d’aménagement.

Selon lui, cette référence aux animaux du Zoo ne sautera pas aux yeux. Elle se révélera plutôt aux gens au gré de leur passage au centre-ville. Cela pourrait d’ailleurs devenir, estime-t-il, un élément attractif pour le cœur commercial.  

«On voulait créer un centre-ville unique. Quand on analyse ce qui nous représente à Granby, le Zoo est une entité forte. (...) Il y a aussi d’autres villes dans le monde qui font ça avec leur particularité. On a la chance d’en avoir une. On voulait en profiter», précise Daniel Surprenant.

Les grandes lignes du nouveau concept d’aménagement du centre-ville de Granby ont été dévoilées mercredi par le directeur du Bureau de projets, Daniel Surprenant.

Place aux vélos   

L’aménagement d’une piste cyclable de part et d’autre de la rue Principale et reliée à l’ensemble du réseau cyclable de la ville devrait aussi créer une nouvelle dynamique, a pour sa part fait valoir le maire suppléant, Alain Lacasse. 

La place de la voiture y sera moins grande. Près de la moitié des espaces de stationnement sur rue seront d’ailleurs retranchés pour permettre l’ajout de la piste cyclable. «Comme mesure compensatoire, il y aura des panneaux qui vont identifier les cases libres (NDLR: en temps réel) dans les stationnements en arrière-lot», souligne le directeur du Bureau de projets.

Détail important: terminés les parcomètres au terme du projet de modernisation. Le stationnement ne sera plus payant rue Principale. 

«Ça sera du stationnement deux heures, ou selon la durée que le conseil municipal décidera, comme pour les stationnements en arrière-lot. Plus besoin de mettre 0,25 $ pour aller chercher un café ou manger rapidement. On est très heureux de ce choix-là», affirme Daniel Surprenant, qui souligne que cette décision ne devrait pas avoir un impact financier majeur. 

Le remplacement du mobilier urbain, l’ajout de supports à vélos, la mise en place d’aménagements favorisant la détente et la discussion devraient notamment contribuer à modeler un centre-ville «attrayant, accueillant, intelligent et actif», selon la vidéo réalisée pour illustrer le projet. 

Les quatre places publiques (de la chanson, de la famille, du marché et Jean-Lapierre), qui ont déjà été annoncées, sont par ailleurs toujours au cœur du concept de réaménagement, qui devrait entraîner des coûts de
20 à 25 millions $.

Outre l’affichage du stationnement, d’autres caractéristiques des villes intelligentes seront intégrées au projet, notamment avec la présence de zones wi-fi et de bornes de recharge de cellulaires, de même qu’un éclairage d’ambiance modulable.  

Plusieurs étapes     

Cet important projet chemine depuis l’automne 2016, a rappelé Daniel Surprenant. Selon lui, plusieurs étapes ont été réalisées et plusieurs intervenants ont participé au processus. Une consultation citoyenne a aussi été tenue en février 2017.

Au cœur du projet, les commerçants de la rue Principale ont été rencontrés en novembre 2018 et ils le seront à nouveau le mois prochain.

Des solutions, dont des formations aux commerçants, seront mises de l’avant pour minimiser les impacts du chantier qui se déploiera en trois phases, toujours entre les mois d’août et de novembre, sur différents segments de la rue Principale, assure le maire suppléant.

La première phase est prévue entre les rues St-Hubert et Gill en 2020. Le chantier se déplacera ensuite entre les rues Gill et Dufferin en 2021 et entre Dufferin et Mountain en 2022. Entre autres mesures, il est prévu qu’un agent de liaison coordonne les communications au quotidien entre l’entrepreneur, la Ville et les commerçants. 

Le projet vise à l’origine à remplacer les conduites souterraines d’égout et d’aqueduc, qui sont en fin de vie utile. Les élus ont octroyé le mois dernier le contrat pour la réalisation des plans et devis techniques à la firme FNX-Innov de Granby, au coût de 321 355 $. L’appel d’offres pour la réalisation des travaux devrait être lancé au printemps 2020.

Un concours d’architecture devrait par ailleurs être bientôt annoncé pour l’aménagement de la place Jean-Lapierre. Bref, encore beaucoup de travail à accomplir. Mais le résultat devrait être à la hauteur des attentes, est convaincu le directeur du Bureau de projets de la Ville.