Les détours de la rue Denison Ouest devraient être en place jusqu’au 29 novembre, avance le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire à la Ville, Benoit Carbonneau.

La neige et le froid hâtifs compliquent les travaux routiers

La neige et le froid hâtifs ont compliqué les travaux routiers lancés cet automne à Granby, notamment ceux de la rue Denison Ouest, dont les délais de réalisation sont un peu plus longs que prévu.

Dans les circonstances, le service de la planification et de la gestion du territoire de la Ville doit revoir la séquence des opérations habituelles en fonction des conditions météo, fait valoir le directeur, Benoit Carbonneau.

« Le pavage de la rue Denison doit débuter jeudi, parce qu’il y a une fenêtre (de temps doux avec alternance de soleil et de nuages), et se poursuivre vendredi. Comme les trottoirs ne sont pas finis, on va paver une bande de la largeur des voies de circulation et on va laisser une largeur de 600 millimètres environ de chaque côté de la rue pour permettre la réalisation des trottoirs la semaine prochaine », souligne-t-il.

Selon Benoit Carbonneau, la conception des trottoirs dans des conditions plus hivernales est un peu moins problématique. La cure du béton (étape qui permet d’atteindre la résistance et la durabilité nécessaire) pourrait néanmoins poser problème. « Mais il y a des méthodes qu’on peut utiliser, comme isoler le béton pour que la cure se fasse de façon adéquate », explique-t-il.

L’entrepreneur en charge des travaux, Bertrand Ostiguy, devrait par la suite repasser pour asphalter les sections à compléter de chaque côté de la rue. « C’est possible que ces bandes soient enlevées complètement l’an prochain ou qu’il y ait des correctifs à effectuer », prévient le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire.

Le temps commence à presser. Les usines d’asphalte fermeront leurs portes à la fin du mois pour la saison hivernale.

Une couche

Benoit Carbonneau affirme que les détours de la rue Denison Ouest, entre les rues Saint-Charles Sud et King, devraient demeurer en place jusqu’au 29 novembre. Des travaux de reconstruction des infrastructures urbaines (aqueduc, égout, voirie, chaussée et trottoirs) sont réalisés dans ce secteur. La facture avoisine 3 millions $.

La prolongation des travaux entraînera-t-elle des coûts supplémentaires? Difficile à dire pour le moment. Le directeur du service de la planification et de la gestion du territoire affirme que des discussions seront réalisées avec l’entrepreneur pour déterminer sa responsabilité dans le retard observé.

« C’est sûr que ce n’est pas l’idéal de paver dans ces conditions-là. Mais on a pris plusieurs précautions. Et l’entrepreneur a été coopératif. Par exemple, sur la rue Denison, il a proposé une méthode de travail, plus optimale, que notre laboratoire a approuvée », dit-il.

Des travaux routiers étaient également réalisés sur des portions des rues Saint-Michel et Routhier au cours des dernières semaines. Mais ils sont pratiquement complétés. Une première couche d’asphalte a été appliquée en début de semaine. Une deuxième suivra au printemps.

La réfection des propriétés privées, soit les gazons et l’asphaltage des entrées de cours, est aussi prévue au printemps.

Détail: la nouvelle piste multifonctionnelle de la rue Saint-Michel n’a pas été pavée, relève Benoit Carbonneau. « On a décidé de ne pas le faire cette année. Il n’y a pas d’urgence », dit-il.

« On ne s’attendait pas à avoir de la neige aussi tôt dans la saison. C’est déjà arrivé, mais on a souvent une accalmie après. Là, ça a continué avec le froid et la neige. C’est plus compliqué », reconnaît le directeur.

Les travaux de réfection majeurs du stationnement situé en face du centre sportif Léonard-Grondin, près du centre aquatique, sont également pratiquement terminés, souligne Benoit Carbonneau. Il ne reste plus que l’éclairage à mettre en fonction, mais un délai dans la livraison des fûts et des luminaires retarde cette étape, dit-il.