Laure Waridel a choisi une trentaine d'oeuvres au sein de la collection Loto-Québec.

La nature habite Frelighsburg

La galerie Adélard a dévoilé samedi sa nouvelle exposition La nature nous habite, composée par la militante environnementaliste et citoyenne de Frelighsburg Laure Waridel.

À l’invitation de la nouvelle galerie établie au cœur du village, Laure Waridel a choisi une trentaine d’œuvres au sein de la collection Loto-Québec, qui en compte plus de 4900.

La militante a posé ses yeux de « simple citoyenne » et a usé de sa sensibilité environnementale pour en ressortir une sélection qui frappe par son message fort et les sentiments qu’elle évoque.

Des œuvres hétéroclites produites dans les dernières décennies — certaines remontent aux années 50 et d’autres du début de l’an 2000 — portent, une fois réunies, un message puissant. 

Des œuvres telles que les encyclopédies érodées de Tectonique 2, réalisée par Guy Laramée, il y a une dizaine d’années, frappent aujourd’hui par leur pertinence. 

Sens et beauté

« Il y a des œuvres que j’ai choisies parce qu’elles nous troublent et d’autres simplement pour leur beauté », confie-t-elle. 

Parmi celles qui nous font réfléchir se trouve Printemps au pays brûlé et son ciel menaçant du peintre André Lafontaine, peint avant que les changements climatiques ne fassent l’actualité. 

De la peinture à la photographie en passant par la sculpture, La nature nous habite regroupe des œuvres qui ont en commun de faire partie du patrimoine culturel québécois, d’être inspirées par la nature et surtout d’avoir été filtrées par le regard de la commissaire invitée Laure Waridel.

L’exposition, l’une des propositions fortes de la galerie Adélard, marque également la collaboration entre le nouvel organisme artistique et la société d’État. Loto-Québec a été parmi les premiers soutiens d’Adélard peu après sa création.

La nature nous habite sera présentée à l’église Stewart Bishop de Frelighsburg les fins de semaine jusqu’au 29 septembre.