Peu de statistiques existent sur les immigrants qui ont choisi Brome-Missisquoi pour y vivre, souligne Francis Dorion, directeur général adjoint de la MRC.

La MRC veut séduire les immigrants

La MRC Brome-Missisquoi veut attirer plus d'immigrants chez elle. Elle misera pour y arriver sur un partenariat avec Solidarité ethnique régionale de la Yamaska (SERY).
Peu de statistiques regroupées existent sur les immigrants qui ont choisi Brome-Missisquoi pour y demeurer, souligne Francis Dorion, directeur général adjoint de la MRC. Son organisation est en train de rassembler des données démographiques pour dresser un meilleur portrait de la situation, mais d'emblée, il reconnaît que peu de gens issus de l'immigration habitent la région. «Il n'y en a pas beaucoup, on le sait. On a quelques travailleurs dans nos entreprises­, mais c'est tout.»
Projet
La MRC présentera un projet au ministère de l'Immigration du Québec pour se faire connaître des personnes nouvellement immigrées au Québec. Le conseil des maires a accepté d'y investir 76 000 $. Les élus aimeraient que Québec fasse de même.
Les détails restent à régler, a dit M. Dorion, mais l'objectif est de rencontrer les associations d'immigrants pour leur parler de la MRC, des avantages à y vivre, de ses municipalités, écoles et entreprises.
Il est aussi question d'outiller les 21 municipalités de Brome-Missisquoi­ pour accueillir des immigrants chez elles et encourager les entreprises à leur ouvrir leurs portes.
Le défi d'attirer de nouveaux résidants est bien connu dans la MRC. Le programme Place aux jeunes, qui permet à de jeunes professionnels de visiter la région et des entreprises dans le but de leur faire découvrir les avantages d'y habiter, connaît un certain succès. L'équilibre n'est cependant pas atteint, avoue M. Dorion. «On a plus de jeunes qui quittent la région que de jeunes qui viennent s'y établir. C'est notre réalité. Il faut continuer de trouver des moyens pour renverser­ cette tendance.»