En prévision de la démolition et du réaménagement de ses locaux, la MRC de la Haute-Yamaska a acheté deux bâtiments voisins de sa propriété.
En prévision de la démolition et du réaménagement de ses locaux, la MRC de la Haute-Yamaska a acheté deux bâtiments voisins de sa propriété.

La MRC de la Haute-Yamaska achète deux immeubles

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Le projet de démolition et de reconstruction du siège social de la MRC de la Haute-Yamaska va bon train. Les élus ont entériné, jeudi, l’achat de deux immeubles de la rue Court jouxtant le stationnement arrière de l’édifice. Ces transactions, bien qu’imprévues au départ, offriront plus d’espace pour aménager les nouvelles installations du 142 Dufferin.

Le préfet de la Haute-Yamaska, Paul Sarrazin, considère qu’il s’agissait là d’une opportunité intéressante. Tout s’est d’ailleurs joué très rapidement, selon lui. «C’est une occasion qu’on ne pouvait pas laisser passer. Quand on regarde le marché de l’immobilier en ce moment, c’est une bonne affaire pour les 30 ou 40 prochaines années», dit-il au sujet de cette double acquisition totalisant 544 000 $.

L’organisme devra cependant assumer les coûts de démolition des bâtiments et d’aménagement, car seuls les terrains sont dans sa mire. Pour l’heure, ces dépenses ne sont pas connues.

«Il est prématuré de statuer sur la vocation de ses propriétés. Il faut maintenant analyser ce qui sera le mieux pour nos besoins.»

Ce qui semble le plus plausible à ce jour est l’utilisation de ces nouveaux lots pour ajouter une seconde voie d’accès à l’édifice public via la rue Court. Présentement, on y accède uniquement par la rue Dufferin. «Ce serait un avantage indéniable», croit M. Sarrazin.

Ce gain d’espace extérieur pourrait également permettre, ajoute-t-il, d’agrandir un jour le futur bâtiment administratif, si cela s’avère nécessaire.

La prise de possession de deux propriétés — une maison unifamiliale sise au 139 Court et un duplex occupant les 143-145 Court — est prévue pour le 15 mai 2021.

M. Sarrazin ne cache pas que cette décision fera augmenter la valeur du projet de reconstruction des bureaux de la MRC, estimé à environ 11 millions $. Il assure toutefois que l’impact sur les citoyens «sera à coût nul».

Plans préliminaires

Les maires de la Haute-Yamaska ont d’ailleurs pu consulter les plans préliminaires du futur édifice et prévoient lancer l’appel d’offres pour sa construction prochainement. «Ça progresse. L’adjudication du contrat devrait se faire en mai 2021. On suit l’échéancier à la lettre», assure le préfet.

Celui-ci est d’avis que ce dossier a tout intérêt à ne pas traîner, notamment en raison des nombreux grands chantiers — construction de nouvelles écoles, rénovation du Palace de Granby, nouvelle maison des aînés — qui prendront place sur le territoire dans les prochains mois. «On ne veut pas être dans le trafic; on aimerait se positionner rapidement pour être dans les premiers.»

Dans le meilleur des cas, l’inauguration du nouveau 142 Dufferin aurait lieu à l’automne 2022. On sait qu’en plus de l’équipe de la MRC, il accueillera les locaux de la Société d’histoire de la Haute-Yamaska.

Certification Leed, mais sans l’or

D’autre part, le conseil des élus a unanimement convenu, plus tôt cette semaine, d’annuler l’appel d’offres pour les services professionnels «d’un agent de mise en service de l’enveloppe» en lien avec le projet du nouveau bâtiment administratif.

En termes clairs, explique Paul Sarrazin, cet appel d’offres visait à obtenir la certification Leed Or. Mais les deux points manquants pour atteindre cette marque ne valaient pas une telle dépense, ajoute-t-il.

Il appert que les deux soumissions reçues excédaient considérablement le montant estimé. Selon M. Sarrazin, celles-ci dépassaient les 60 000 $, alors que la MRC s’attendait plutôt à devoir débourser une vingtaine de milliers de dollars pour ce service.

«Ça n’enlève absolument rien à la certification Leed et ça n’enlèvera rien à la qualité du bâtiment. Il sera adapté aux normes d’aujourd’hui, avec les accès pour personnes à mobilité réduite, la géothermie, les bornes électriques, etc.»