Le Grimoire connaît des difficultés financières qui résultent de plusieurs tristes événements qui ont touché les propriétaires.

La microbrasserie Le Grimoire en difficulté financière

Une rumeur a été lancée mardi sur une page Facebook dédiée au monde de la bière, selon laquelle la microbrasserie et le restaurant-pub Le Grimoire allait fermer ses portes en raison d’une faillite. Si l’entreprise traverse une période difficile, le copropriétaire Mario Lapointe a tenu à rectifier les faits.

« On n’est pas fermé et on ne va pas fermer non plus, dit-il d’entrée de jeu. Par contre, on est en avis d’intention pour essayer de restructurer l’entreprise et de s’entendre avec les créanciers pour pouvoir survivre. » Un avis d’intention est une procédure en lien avec la Loi sur la faillite et l’insolvabilité, qui permet d’éviter la faillite tout en assurant une forme de compensation aux créanciers.

Malchance

« On a vraiment eu de la malchance dans notre vie depuis une couple d’années », explique M. Lapointe pour justifier les difficultés de la microbrasserie située rue Principale, à Granby.

Cette malchance a eu des répercussions sur l’entreprise. Les déboires ont débuté il y a cinq ans avec le décès d’un associé, Michel Thibodeau. Puis, le nouveau-né d’un des autres associés, Steve Dancause, a dû subir de nombreuses opérations et les parents ont dû passer un an à l’hôpital Sainte-Justine. Le frère de celui-ci, Sébastien a quant à lui combattu un premier cancer avant qu’une masse au cerveau soit découverte. Il y a un an et demi, il a subi une opération pour la lui retirer, mais qui lui a fait perdre l’usage de ses jambes et la parole.

Sébastien Dancause a parcouru un chemin immense depuis l’opération, mais il est toujours en fauteuil roulant. M. Lapointe salue son positivisme et sa combativité.

« C’est une suite de choses vraiment tristes qui s’acharne sur nous, constate M. Lapointe. Sébastien était un gros morceau pour l’entreprise. Ses enfants étaient plus vieux, donc il était plus disponible. En même temps, il était électromécanicien et, quand on a ouvert l’usine, il y a beaucoup de choses qui devaient être faites par Sébastien. L’ouverture a pris du retard à cause de tous ces problèmes-là. »

Ces circonstances ont fait en sorte que les factures se sont accumulées. « Pour éviter qu’il arrive quelque chose de plus grave, on a décidé d’aller en avis d’intention pour essayer de survivre. On se bat comme des fous. Ce sont des moments vraiment pas faciles. On n’a pas eu le choix de faire ça pour pouvoir passer à travers. »

Rassurer

Mario Lapointe tient à rassurer ses clients. Le Grimoire n’est pas fermé et les livraisons se poursuivent. Il était d’ailleurs en Gaspésie pour faire une livraison de bière, mardi, lorsqu’il s’est entretenu avec La Voix de l’Est. De représentants étaient aussi sur la route et le restaurant tout comme la brasserie industrielle, boutique et salon de dégustation sur la route 112 sont ouverts. La clientèle est d’ailleurs primordiale pour la survie de la microbrasserie, conclut-il en invitant les gens à consommer chez lui.