Les ministres Marguerite Blais et François Bonnardel lors de l’annonce de la construction de la maison des aînés de Granby, en mars dernier.
Les ministres Marguerite Blais et François Bonnardel lors de l’annonce de la construction de la maison des aînés de Granby, en mars dernier.

La maison des aînés de Granby mise sur la voie rapide

La maison des aînés qui sera construite à Granby fait partie des 202 projets d’infrastructures que le gouvernement souhaite faire passer en deuxième vitesse dans son plan de relance de l’économie de la province.

Des 90 projets en santé, 48 concernent la construction des maisons des aînés, une promesse phare de la CAQ lors de la dernière campagne électorale. Les 42 autres portent sur la rénovation de CHSLD et l’agrandissement d’hôpitaux.

On souhaite du même coup accélérer 39 projets en éducation, 34 projets routiers — dont 16 en transport collectif — et 23 autres projets divers, comme le réseau ferroviaire de la Gaspésie et la ligne Appalaches-Maine d’Hydro-Québec.

Le député de Granby, ministre des Transports et ministre responsable de la région de l’Estrie, François Bonnardel, est confiant que le projet de maison des aînés à Granby, qui comprend quatre unités climatisées de 12 logements, lèvera de terre avant la fin de 2022 aux proximités du Centre Providence, sur la rue du même nom.

Afin d’accélérer la construction des maisons des aînés et maisons alternatives, le gouvernement a annoncé qu’un montant de 309 millions de dollars du Plan québécois des infrastructures 2020-2030 serait devancé à cette année.

Ce sont ainsi 2600 nouvelles places en maisons des aînés ou en maison alternative qui seront construites d’ici la fin de 2022.

Déficit de lits

Le réseau local de services (RLS) de la Haute-Yamaska est aux prises avec un déficit de lits dans les CHSLD depuis une dizaine d’années, reconnaît M. Bonnardel.

«C’est sûr que l’ouverture des 176 lits prévue pour la fin de l’année ou du début de l’autre (avec la construction du CHSLD de Granby) permettra de répondre à près de 80%, 85% des demandes», a-t-il déclaré.

L’ouverture de la maison des aînés viendra compléter l’offre de service, mais un déficit «de maximum 60 places» pourrait rester à combler.

Un agenda politique ?

Certaines voix de l’opposition, dont celle du porte-parole libéral pour le Conseil du trésor, Gaétan Barrette, ont fortement réagi à l’annonce du projet de loi 61 qui vise à accélérer la réalisation de 202 projets d’infrastructures en dotant le gouvernement de pouvoirs exceptionnels.

«Sur les [48] maisons des aînés qui sont proposées, il y en a 35 qui sont dans des comtés caquistes. Alors, si ce n’est pas politique, si ce n’est pas faire de la politique avec une crise, je ne sais pas ce que c’est», a-t-il déclaré.

À LIRE AUSSI: Les projets d’infrastructures calculés selon le poids électoral de la CAQ

«C’est ridicule de baser [cette déclaration] sur un programme, rétorque Bonnardel. Dans les 202 projets, il y a des agrandissements d’écoles secondaires, des nouvelles écoles, qu’on soit à Montréal, sur la Rive-Sud, à Granby... Pour nous, ce qui était important, c’était de redonner un élan, avec un plan de relance économique qui soit fort. Le taux de chômage a triplé en l’espace de deux mois. On a besoin de se redonner un élan.»

Le député de Granby est d’avis que la proposition est équilibrée entre les différentes circonscriptions de la province.