Des travaux ont été réalisés mercredi par des employés du MTQ pour colmater les nids-de-poule qui criblent la chaussée de la route 112. Des opérations semblables sont aussi en branle sur le territoire de la Ville de Granby.

La lutte aux nids-de-poule a déjà débuté

Le scénario est classique. Les redoux des dernières semaines ont laissé des traces dans la chaussée, semant ici et là des nids-de-poule. Résultat : des opérations de colmatage sont en cours depuis quelques jours.

« On en a réparé (des nids-de-poule) la semaine dernière, mais on s’y affaire de façon plus intensive cette semaine », affirme le directeur des travaux publics de la Ville de Granby, François Méthot-Borduas.

Au cours des dernières nuits, deux équipes étaient affectées à cette tâche. Des travaux ont aussi été réalisés en début de semaine, de jour, par une équipe. La situation sera toutefois revue en fonction des chutes de neige prévues d’ici la fin de semaine, note-t-il.

Selon M. Méthot-Borduas, la région a été frappée de deux redoux importants, accompagnés de quantité d’eau substantielle, ce qui n’a pas manqué de favoriser l’apparition de nids-de-poule. L’an dernier, les interventions en la matière avaient été un peu plus tardives. Mais impossible d’y échapper.

Le directeur des travaux publics précise que la méthode de colmatage de nids-de-poule a été peaufinée cette année. Les trous à réparer sont dorénavant asséchés à l’aide d’un chalumeau avant d’être remplis d’asphalte froid. Cela a l’avantage de permettre à celle-ci d’adhérer davantage, fait-il valoir. La technique n’est pas nouvelle, mais elle a été « précisée et bonifiée ». « Ça prend un peu plus de temps, mais l’effet est plus durable », souligne-t-il.

Selon François Méthot-Borduas, les « dédoublements de chaussée », qui s’observent lorsque la couche d’usure décolle de la couche de fondation, souvent par galettes, sont à ne pas confondre avec les nids-de-poule. « On a de la difficulté à réparer les dédoublements. Même, des fois, on ne les répare pas. De toute façon, c’est beaucoup moins problématique sur le roulement. Ça fait de petites bosses et non un gros trou. Comme le dédoublement n’est pas assez épais et profond, l’asphalte froid ne servirait à rien », dit-il.

Moins cahoteuse
Autre scénario classique : les nids-de-poule se font toujours nombreux depuis quelques années, lors de redoux, dans la route 112, notamment dans le secteur du magasin Au Grand Bazar. La situation n’est pas passée inaperçue auprès des employés du ministère des Transports du Québec (MTQ) affectés à la surveillance du réseau routier, a souligné mercredi Nomba Danielle, porte-parole du MTQ.

Des travaux de colmatage ont ainsi été réalisés route 112 mercredi, entre les routes 139 et 137. « Comme ces travaux sont faits en saison hivernale, les conditions ne sont pas optimales pour que les résultats soient durables. Ce sont, en général, des réparations temporaires. Une fois que la météo le permet, une deuxième intervention, permanente celle-là, est souvent réalisée sur le colmatage qui est fait », précise Mme Danielle.

La porte-parole invite en outre les automobilistes à signaler les nids-de-poule ou autres imperfections de la chaussée observées sur le réseau routier en utilisant le service Québec 511 afin que les équipes du MTQ puissent procéder à l’entretien requis.