L’étude ciblera les bacs de recyclage de 44 secteurs urbains et ruraux de la Haute-Yamaska.
L’étude ciblera les bacs de recyclage de 44 secteurs urbains et ruraux de la Haute-Yamaska.

La Haute-Yamaska examinera le contenu des bacs de recyclage

Isabel Authier
Isabel Authier
La Voix de l'Est
Le contenu de votre bac de recyclage intéresse grandement la MRC de la Haute-Yamaska. À tel point que l’organisme lancera prochainement une étude de caractérisation pour avoir un portrait plus juste des matières recyclables que les citoyens déposent à la rue.

Une première phase, qui s’étalera du 23 novembre au 4 décembre prochain, permettra de faire la collecte et de trier des échantillons de matières contenues dans les bacs bleus. Les plus grands conteneurs, en ville et en campagne, feront également l’objet de cette étude.

La sélection des bacs s’effectuera de façon aléatoire dans 44 secteurs du territoire, explique Anne-Marie Lambert, chef de projet, volet ordures et matières recyclables à la MRC. Chaque secteur sera composé d’un regroupement de dix immeubles, prédéterminé en fonction de la répartition de la population en Haute-Yamaska.

«Granby sera plus fortement représentée, mais on ira aussi à Waterloo et dans les régions plus rurales», indique-t-elle.

Pour que l’étude soit représentative, on s’est aussi assuré de visiter toutes les clientèles, tant les résidences unifamiliales, les immeubles multifamiliaux que les industries, commerces et institutions (ICI).

Ce mandat a été confié à la firme Consortium Écho-Logique de Boucherville pour la somme de 32 000 $ plus taxes. L’équipe technique chargée de la collecte circulera dans un petit camion et récupérera environ la moitié du contenu des bacs choisis.

Les citoyens dont le bac aura été ciblé seront avisés au moyen d’une étiquette en carton accrochée à même le contenant. Cet «accroche-bac» fournira des informations sur l’étude de caractérisation et les coordonnées de la MRC.

Confidentiel

Mme Lambert assure que toutes les données recueillies demeureront confidentielles et ne serviront qu’à des fins de statistiques. «Les échantillons seront pris en bordure de la rue. Notre but n’est pas de voir ce que les gens consomment. Les données ne seront pas reliées à une adresse particulière», précise-t-elle.

L’exercice, qui se poursuivra au printemps 2021, vise principalement à «voir s’il y a des problèmes et à s’améliorer», ajoute Mme Lambert. «On commence la rédaction du prochain Plan de gestion des matières résiduelles en Haute-Yamaska, et on veut savoir où mettre nos efforts. Il importe désormais de miser sur la qualité des matières déposées dans les bacs de recyclage. Sur l’importance, par exemple, de séparer toutes les matières en vrac.»

L’an dernier, on évalue à 9713 tonnes la quantité de matières recyclables collectées en Haute-Yamaska.

Pour savoir quoi mettre précisément dans son bac bleu, on consulte le site genedejeter.com ou l’application Ça va où? de Recyc-Québec.