Mario Gendron
Mario Gendron
Le retour des soldats dans leurs foyers, à la fin de la Première Guerre mondiale, est le principal vecteur de la grippe espagnole au Québec.
Le retour des soldats dans leurs foyers, à la fin de la Première Guerre mondiale, est le principal vecteur de la grippe espagnole au Québec.

La grippe espagnole à Granby

CHRONIQUE / La pandémie de COVID-19 qui déferle sur le monde évoque le douloureux souvenir de la grippe espagnole qui, prolongeant l’œuvre meurtrière de la Première Guerre mondiale, emporte entre 50 et 100 millions de personnes, dont 14 000 Québécois. Granby ne sera pas épargnée par le fléau, comme en témoignent éloquemment les registres de la paroisse Notre-Dame pour les mois d’octobre et novembre 1918, avec 58 décès pour les deux mois, soit environ quatre fois plus qu’en temps normal.