Denis Mercier est le nouveau directeur général de la Fondation SETHY.
Denis Mercier est le nouveau directeur général de la Fondation SETHY.

La Fondation SETHY a un nouveau directeur général

Changement de garde à la tête de la Fondation SETHY. Après huit années passées à la direction de la Fondation pour la sauvegarde des écosystèmes du territoire de la Haute-Yamaska, François Leduc cède sa place à Denis Mercier, spécialisé en géomorphologie.

«À bientôt 72 ans, il est temps que je passe le flambeau à quelqu’un de plus jeune qui a la capacité de faire évoluer la Fondation dans la bonne direction», explique en entrevue M. Leduc, lui qui a été le premier à occuper ce poste au sein de cette Fondation créée en 2006.

Géographe de formation, Denis Mercier était récemment directeur du développement des affaires à la coopérative de solidarité du RAPPEL, le Regroupement des associations pour la protection de l’environnement des lacs et des bassins versants (RAPPEL).

«Si je me suis joint à la Fondation SETHY, c’est parce que sa mission est exactement à l’opposé de l’étalement urbain, qui empiète sur les forêts, les terres agricoles et les terrains abritant une écologie importante», souligne M. Denis, qui réside à Sainte-Angèle-de-Monnoir.

La Fondation SETHY, dont la mission est de protéger et mettre en valeur le patrimoine naturel du territoire de la Haute-Yamaska, a notamment réussi à sensibiliser de nombreux propriétaires privés de terrains abritant des milieux naturels au fil des ans.

Dons écologiques

Cette sensibilisation s’est concrétisée récemment avec deux dons écologiques privés dans la tourbière de Saint-Joachim-de-Shefford, totalisant 60 hectares de milieux naturels conservés.

Un troisième don est également en voie de se concrétiser à Granby relativement à la tourbière Saint-Charles.

Plus largement, 135 propriétaires ont déjà accepté que des biologistes de la Fondation réalisent une caractérisation biologique de leur terrain, ce qui consiste entre autres à observer la présence de milieux naturels méritant d’être conservés, explique M. Leduc. «C’est ce dont je suis le plus fier», dit-il.

Au total, plus de 500 propriétaires de terrain dont la superficie est supérieure à un hectare ont été sensibilisés par la Fondation SETHY à l’importance de la conservation des milieux naturels, ces dernières années, en Haute-Yamaska.

Corridors écologiques

La Fondation SETHY travaille en partenariat avec d’autres organisations dédiées à la conservation des milieux naturels, ce qui lui permet d’agir à plus grande échelle, selon M. Mercier.

«Conserver pour toujours des milieux naturels nous permet de créer des corridors écologiques permettant à la faune de circuler et d’éviter ainsi qu’elle reste enclavée, dit-il. Nous voulons relier les îlots de conservation entre eux.»

La priorité du nouveau directeur général sera donc de «multiplier les acquisitions de terres et de multiplier les dons» pour la Fondation.

Quant à la crise sanitaire actuelle, François Leduc indique que «la difficulté à conserver les milieux naturels n’est pas étrangère à ce que l’on vit actuellement».

Nous travaillons «pour les enfants de nos petits-enfants», rappelle quant à lui M. Mercier, lui-même papa de deux enfants âgés de 12 et 8 ans.