Directeur général de la Fondation Roger Talbot depuis 2016, Patrick Talbot a annoncé sa démission tard lundi soir.
Directeur général de la Fondation Roger Talbot depuis 2016, Patrick Talbot a annoncé sa démission tard lundi soir.

La Fondation Roger Talbot perd son directeur général

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Les administrateurs de la Fondation Roger Talbot devront se mettre à la recherche d’un nouveau directeur général. Patrick Talbot et sa conjointe Liette Beauregard, responsable de la friperie «Le Vestiaire Économique» et membre du CA de la Fondation, ont annoncé leurs démissions tard lundi.

Le couple avait décidé de prendre une année sabbatique en automne dernier, mais ils ont devancé leur retour dans le giron de l’organisme il y a quelques semaines.

«Après avoir donné plusieurs années de nos vies à veiller à perpétuer la mémoire de mon oncle Roger pour le bien de tous les handicapés que nous avons pu aider à travers les années, il devenait de plus en plus difficile de mener à terme notre vision malgré le redressement colossal des dernières années, tant pour l’aspect de la clientèle handicapée que de la vision future des opérations. Nous partons la tête haute avec une droiture irréprochable. Nous souhaitons la meilleure des chances aux personnes qui auront à mener à terme ce que sera le futur de la Fondation», peut-on lire dans un message publié sur la page Facebook de Patrick Talbot, qui dirigeait l’organisme depuis juillet 2016.

Des dizaines de messages d’encouragement ont suivi cette annonce. En réponse à ceux-ci, M. Talbot a plusieurs fois affirmé son désir de retrouver «ses VRAIS amis».

Actuellement en vacances, le Granbyen a refusé la demande d’entrevue formulée par La Voix de l’Est.

Créée en 1984 par Mario Talbot en mémoire de son frère, la Fondation Roger Talbot a connu des difficultés financières avant d’amorcer un «redressement» opéré au cours des dernières années.

Elle gère notamment une friperie et un camping en bordure du lac Roxton. L’été dernier, ses camps destinés aux personnes handicapées ont aussi accueilli 74 personnes sur une période de quatre semaines.

Le conseil d’administration n’avait pas répondu au courriel envoyé par La Voix de l’Est mardi en fin d’après-midi.