« On va adopter une résolution en février pour qu’il y ait une facturation selon le principe d’utilisateur-payeur », affirme le maire Marcel Gaudreau.

La facture refilée aux citoyens de Saint-Alphonse

La municipalité de Saint-Alphonse-de-Granby défraiera les coûts du renouvellement de l’entente loisirs avec la Ville de Granby pour les six prochains mois, mais les citoyens qui souhaitent conserver leur carte-loisirs devront en assumer les frais à partir d’août 2018, selon le maire Marcel Gaudreau.

« On va adopter une résolution en février pour qu’il y ait une facturation selon le principe d’utilisateur-payeur », a souligné mardi le maire Gaudreau.

Les citoyens seront ainsi facturés par leur municipalité et non par la Ville de Granby.

Les élus alphonsois avaient dans un premier temps rejeté l’entente loisirs, jugeant les coûts trop élevés, avant de se raviser en décembre. Le conseil de Granby a donné le feu vert lundi au renouvellement de l’entente avec Saint-Alphonse-de-Granby, mais aussi avec Roxton Pond.

Une révision du nombre d’utilisateurs de la carte-loisirs, base sur laquelle la municipalité est facturée par Granby, a permis de dénouer l’impasse, affirme Marcel Gaudreau.

« On a refait les calculs tous les deux [les deux administrations municipales] », dit-il.

Selon M. Gaudreau, ce sont 267 cartes qui seront facturées à la municipalité pour les six mois restants de l’entente, soit de février à août 2018.

Juste
« On essaie d’être le plus juste possible parce que la majorité des contribuables ne voulaient pas payer. Mais il y en a qui sont des habitués de la bibliothèque [Paul-O.-Trépanier], d’autres de la piscine [Miner]. Je ne veux pas les pénaliser », affirme le maire Gaudreau.

Celui-ci estime que les citoyens qui souhaitent profiter des loisirs et services de la ville de Granby sont prêts à défrayer les coûts de la carte-loisirs.

Les coûts économisés à partir du mois d’août par la municipalité seront investis dans ses propres infrastructures de loisirs, dont l’aréna, les jeux d’eau et la maison des jeunes, précise M. Gaudreau

Granby a révisé à la hausse, en juin dernier, les coûts de l’entente qui la liait à une vingtaine de municipalités de façon à refléter davantage ce que les Granbyens paient en matière de loisirs.

Auparavant, il leur en coûtait 32 $ par année et par carte-loisirs émise à leurs citoyens. Mais ces coûts ont grimpé à 65 $ en 2017-2018. Ils atteindront 98 $ en 2018-2019 et 131 $ en 2019-2020. Une indexation de 2,5 % est aussi prévue pour les deux dernières années.

En contrepartie, la surcharge de 50 % des coûts d’inscriptions imposés aux non-résidants pour certaines activités de loisirs est abolie.

D’autres municipalités, comme Cowansville, ont aussi décidé, dans les circonstances, d’opter pour le principe de l’utilisateur-payeur.

Il a été impossible mardi de joindre le maire de Roxton Pond, Pierre Fontaine, pour obtenir ses commentaires.