Le manque d’espace dans les vestiaires de la piscine Miner fait en sorte qu’il n’est pas possible d’y proscrire la nudité, indique M. Boivin.
Le manque d’espace dans les vestiaires de la piscine Miner fait en sorte qu’il n’est pas possible d’y proscrire la nudité, indique M. Boivin.

La discrétion demandée dans les vestiaires de la piscine Miner

Marie-France Létourneau
Marie-France Létourneau
La Voix de l'Est
À défaut d’interdire pour le moment la nudité dans ses vestiaires, la direction de la piscine Miner à Granby recommande aux baigneurs d’être respectueux et discrets, a affirmé le chef de la division aquatique à la Ville de Granby, Pascal Boivin.

« On ne peut pas exiger le sans nudité ; nous n’avons pas les équipements pour répondre à cette demande-là. Il y a tellement peu de cabines, surtout dans le vestiaire des hommes, qu’il y aurait des files d’attente, soit à la douche ou aux cabines de déshabillage », a fait valoir M. Boivin jeudi, en réaction à la décision de la Ville de Brossard qui interdit dorénavant toute nudité à l’intérieur des vestiaires de ses piscines municipales. 

L’administration municipale de Brossard a pris cette décision, car elle affirme avoir été inondée de plaintes sur la nudité. Pascal Boivin relève que le phénomène et la réflexion ne sont pas nouveaux. Ils se posent à l’échelle québécoise et même canadienne. 

À Granby, la « mixité enfants et adultes » génère régulièrement son lot de commentaires depuis qu’il est entré en fonction, il y a six ans, dit le chef de la division aquatique.

« Le vestiaire famille est petit et se remplit vite. Des fois, des papas vont dans le vestiaire des hommes avec leur fillette de moins de sept ans. Ça occasionne des questionnements de certains clients. Mais on doit vivre avec l’espace qu’on a », souligne Pascal Boivin. 

Le vestiaire des hommes compte cinq douches, dont trois ouvertes et deux dans des cabines.

Affichage

Pascal Boivin souligne que les règlements de la piscine municipale sont actuellement en révision afin de faciliter leur compréhension. Une série de pictogrammes devrait ainsi faire son apparition, notamment afin de recommander aux baigneurs d’être discrets. 

Ce message est par ailleurs déjà véhiculé depuis quelques années par les sauveteurs, qui effectuent des rondes de surveillance régulières dans les vestiaires, relève le chef de la division aquatique. 

Nouveau centre

A contrario, la nudité sera proscrite, ou à tout le moins contrôlée, dans les vestiaires du futur centre aquatique de la Ville, actuellement en construction sur une portion du parc Dubuc. Il sera ainsi pourvu de davantage de cabines. 

Alors que la Ville de Brossard, qui construit aussi un nouveau complexe aquatique, a choisi de n’avoir qu’un seul grand vestiaire universel, et non divisé en vestiaires pour hommes et pour femmes, Granby a toutefois décidé de conserver trois vestiaires. 

Le vestiaire des femmes et celui des familles, aussi qualifié d’universel, seront plus grands que celui des hommes, car, traditionnellement, les femmes et les familles constituent le gros des baigneurs, souligne M. Boivin. 

Le futur vestiaire famille/universel, le plus central des trois et situé entre les deux bassins, comptera, à titre indicatif, 15 cabines de déshabillage et huit cabines de douches. Toutes les cabines, qu’elles soient de déshabillage, de douches ou de toilettes, seront sur le principe « intimité », avec des fentes réduites à leur plus faible expression en bordure des portes. Ces dernières seront aussi plus longues, précise Pascal Boivin. 

« Dans moins de deux ans, on va être rendus là. C’est un long parcours, mais la population change tranquillement. On accueille beaucoup d’enfants et de groupes d’écoles et ils utilisent beaucoup les cabines et se changent avec leur serviette autour de la taille. Je pense que c’est une des valeurs qui leur est transmise à l’école », conclut M. Boivin.