Le bureau de circonscription de Brome–Missiquoi encourage les entreprises de télécommunication de la région à profiter de la somme offerte par le gouvernement fédéral par le biais du Fonds pour la large bande universelle.
Le bureau de circonscription de Brome–Missiquoi encourage les entreprises de télécommunication de la région à profiter de la somme offerte par le gouvernement fédéral par le biais du Fonds pour la large bande universelle.

La députée de Brome-Missisquoi sollicite les compagnies de télécommunication de la région

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
Suite à l’ajout de 750 millions $ au Fonds pour la large bande universelle (FLBU), la députée fédérale Lyne Bessette encourage les compagnies de télécommunication de la région à proposer des projets pour que Brome-Missisquoi bénéficie de cette initiative gouvernementale.

«L’accessibilité à un réseau Internet efficace et rapide est un véritable défi dans la région de Brome-Missisquoi. La qualité de vie de notre population tout comme la vitalité de notre développement économique dépendent d’un branchement de qualité, avance Lyne Bessette. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que cette technologie soit accessible rapidement.»

C’est dans cette optique que la députée encourage les entreprises de télécommunication de la région à profiter du Fonds pour la large bande universelle, qui vise à assurer une connexion Internet haute vitesse à tous les Canadiens, et ce, peu importe où ils se trouvent.

«Si on veut de l’argent dans Brome–Missisquoi, il faut que les entreprises déposent des projets au Fonds», énonce Isabelle Grenier, directrice des bureaux de circonscription de la députée Lyne Bessette. C’est donc pourquoi le bureau de circonscription de Brome-Missisquoi offre des services d’accompagnement aux compagnies qui désireraient déposer un projet, notamment en répondant à leurs questions concernant le financement.

Le FLBU comporte quatre volets, dont un volet de réalisation rapide. Pour participer à celui-ci et bénéficier d’une partie de l’enveloppe de 150 millions $ qui y est associée, le projet réalisé doit être accompli en un an. La demande doit être déposée avant le 15 janvier 2021. D’autres projets de connexion peuvent être réalisés à plus long terme, soit d’ici 2026. Les plans doivent être remis avant le 15 février 2021.

Le gouvernement Trudeau a pour objectif que 98% des Canadiens aient accès à une connexion haute vitesse pour l’horizon 2026.