L’année 2018 a été marquée par une diminution de 13,5 % de la criminalité à Bromont, a révélé le directeur du corps policier, Jean Bourgeois, mardi matin lors de la présentation du rapport annuel.

La criminalité toujours en baisse à Bromont

Depuis 10 ans, la criminalité est constamment en baisse à Bromont et 2018 ne fait pas exception. Une diminution de 13,5 % a été enregistrée, a révélé la direction du Service de police de Bromont, mardi matin. Un peu plus de 250 crimes ont été perpétrés en 2018 sur leur territoire. Seule ombre au tableau : les accidents sont en hausse.

« On est très, très fiers de nos excellents résultats », a affirmé le directeur du corps de police bromontois, Jean Bourgeois, lors de la présentation du rapport annuel du service qu’il dirige. 

La baisse de la criminalité s’est poursuivie en 2018 alors que 257 crimes ont été perpétrés comparativement à 297 en 2017, ce qui représente une diminution de 13,5 %. Les plus importantes diminutions ont été observées pour les vols de moins de 5000 $, qui sont passés de 41 en 2017 à 23 en 2018, ainsi que les introductions par effraction et les vols, qui sont quant à eux passés de 25 en 2017 à 16 l’année dernière. 

Depuis cinq ans, la criminalité a ainsi chuté de 22 %, a annoncé le directeur Bourgeois. Cette importante diminution a été enregistrée alors que des hausses ont notamment été observées quant au nombre de citoyens, de visiteurs, de travailleurs et d’unités d’habitation sur le territoire bromontois, a-t-il précisé.  

Sur une période de 10 ans, entre 2008 et 2018, le nombre de crimes a chuté de 50 %, affirme le chef de police. 

Ces résultats, dit Jean Bourgeois, sont le fruit du travail des policiers, de l’implication de différents comités ainsi que de la collaboration du public. 

Le taux de solution des crimes est en hausse. Il a atteint 59,1 % en 2018 comparativement à 55,1 % en 2017. « Quand on a un taux avoisinant 60 %, c’est considéré comme excellent », estime le chef de police. 

Collisions routières

Les crimes sont assurément moins nombreux à Bromont, mais les collisions, elles, ont connu une hausse de près de 9 % en 2018. Ce sont principalement les accidents avec des dommages matériels qui ont été plus nombreux. Cent trente-cinq accidents de ce genre ont été répertoriés en 2018, soit 38 de plus que l’année précédente, ce qui représente une hausse de 39 %.

Les collisions avec blessés ont diminué de 20 %. Elles sont passées de 54 en 2017 à 43 en 2018. Aucun accident n’a entraîné de décès sur le réseau routier bromontois en 2018.

Le nombre de contraventions délivrées par les policiers a enregistré une légère baisse de 3,2 % en 2018. Les agents ont émis 3443 constats en 2018 comparativement à 3557 en 2017. Cela équivaut à un constat qui est donné par chaque policier à chaque quart de travail quotidiennement. « On ne croit pas que cette statistique justifie de nous octroyer la mention qu’on est plus sévères qu’à d’autres endroits, mais ça amène les gens à être plus attentifs », indique M. Bourgeois. 

Les policiers ont effectué 3453 déplacements en 2018, soit une hausse de 7,8 % par rapport à l’année précédente, alors qu’ils se sont rendus sur les lieux de 3202 interventions. Il s’agit autant d’assistance à une personne que d’alarmes de domicile ou de premiers soins prodigués à des personnes avant que celles-ci soient prises en charge par les paramédics. 

Leurs interventions auprès de personne ayant un état mental perturbé sont en hausse et les premières données de l’année 2019 laissent présager une autre augmentation. « L’objectif est qu’on puisse leur fournir un accompagnement, dit M. Bourgeois. On peut aussi compter sur l’aide de spécialistes qu’on peut joindre par téléphone. »

Priorités pour 2019

L’élaboration d’un plan d’action pour améliorer la prise en compte des préoccupations des citoyens, qui devait être réalisé en 2018, se concrétisera finalement cette année. Des consultations auprès des citoyens, des commerçants et des industries seront organisées. « Comment pourrait-on faire mieux ? Comment peut-on améliorer notre desserte ? Comment améliorer nos façons de faire ? On veut que la population nous donne ses idées », explique M. Bourgeois. 

Les démarches pour obtenir le feu vert du gouvernement du Québec pour desservir la municipalité de Lac-Brome se poursuivront. 

Le déploiement des armes à impulsion électrique, la formation des agents pour son utilisation et le suivi du dossier de la légalisation du cannabis sont parmi les autres priorités ciblées en 2019.