Les policiers de Granby, tout comme ceux de Bromont, constatent une diminution de la criminalité depuis le début de la pandémie.

La criminalité en baisse dans la région

Le message lancé par le gouvernement du Québec invitant les citoyens à s’isoler pendant la pandémie de la COVID-19 a assurément eu une influence sur la criminalité, qui est notamment en diminution à Granby.

Le service de police rapporte 81 dossiers d’enquête du 12 au 20 mars cette année, alors qu’il en avait dénombré 117 pour la même période en 2019. Cela représente 36 dossiers en moins. 

Les écoles sont fermées. Les commerces sont également nombreux à avoir fermé temporairement boutique ou bien ils ont réduit leurs heures d’ouverture. « Habituellement, ce sont des endroits qui amènent un lot d’enquêtes que nous n’avons pas en ce moment », précise Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby.

La nature des crimes à la baisse n’est pas connue à ce moment-ci, mais on peut facilement présumer que les vols à l’étalage et les collisions routières sont en diminution, avance la policière. 

Si les dossiers d’enquête sont en diminution, le nombre de déplacements policiers demeure à toute fin identique. « Notre quotidien n’a pas tellement changé, indique Mme Garand. On fait autant d’interventions au quotidien. »

Les patrouilleurs ont effectivement réalisé 326 déplacements policiers, toujours du 12 au 20 mars, en 2020. Seulement 17 déplacements de plus avaient été effectués durant la même période l’année dernière. 

Le Service de police de Bromont en vient au même constat. « Nous connaissons une légère baisse du nombre d’interventions de toutes sortes », fait savoir Louis Villeneuve, le maire de Bromont. 

Les corps policiers rappellent d’ailleurs à la population de ne pas se gêner et de signaler tout crime ou comportement suspect dont elle est témoin.