La commission scolaire du Val-des-Cerfs a fait l’acquisition de deux résidences, dont celle située au 289 rue Saint-Hubert, afin de les démolir et de réaménager la cour de l’école primaire Saint-Joseph.

La cour de l'école Saint-Joseph sera réaménagée cet automne

Les abords de l’école primaire Saint-Joseph à Granby changeront d’allure au cours de l’automne. La commission scolaire du Val-des-Cerfs a fait l’acquisition de deux résidences voisines de l’établissement d’enseignement avec pour objectif de les démolir et de réaménager le terrain.

Ces résidences, acquises avec l’autorisation du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, sont adossées l’une à l’autre. Elles sont situées au 289 rue Saint-Hubert ainsi qu’au 260 rue Laurier, a précisé jeudi la coordonnatrice aux communications de la commission scolaire, Alexandra Langlois.

Elles sont vouées à être démolies afin de permettre la mise en œuvre d’un projet qui prévoit le réaménagement de l’ensemble du terrain de l’école qui accueillera quelque 320 élèves à la rentrée.

Selon Mme Langlois, l’exercice ne vise toutefois pas à bonifier les espaces de jeu.

« On parle plutôt de réaménager les accès, que ce soit pour les entrées des élèves ou pour les accès au terrain en général, par exemple pour les camions d’urgences. On prévoit aussi ajouter quelques places de stationnement. Ça ne concerne pas les surfaces de jeu ou le terrain sur lequel les enfants peuvent s’amuser lors des récréations ou faire des sports quelconques », affirme-t-elle.

La maison située au 260 rue Laurier sera aussi démolie. Un appel d’offres est actuellement en cours.

Selon la coordonnatrice aux communications, l’ajout d’espaces de stationnement, en particulier, s’impose, car l’école a perdu les places auxquelles elle avait auparavant accès dans la cour de l’église Saint-Joseph. Celle-ci a été démolie et la construction d’un CHSLD de 176 places y a été lancée le printemps dernier, à l’angle de la rue Laurier et du boulevard Leclerc.

Appel d’offres

La Société québécoise des infrastructures, responsable de l’application de la Loi sur les infrastructures publiques, a d’abord lancé un avis pour vendre (pour fins de déménagement) ou démolir les bâtiments acquis par la commission scolaire, mais aucune soumission n’a été déposée, relève Alexandra Langlois.

Un appel d’offres a ainsi été publié à la mi-juillet sur le Système électronique d’appel d’offres (SEAO) du gouvernement du Québec, mais cette fois-ci par Val-des-Cerfs, pour la démolition des deux résidences. Les soumissions peuvent être reçues jusqu’au 20 août, à 14 h.

Une visite du site s’est par ailleurs déroulée cette semaine, avec un chargé de projets de la commission scolaire, pour les entrepreneurs intéressés à soumissionner, confirme la coordonnatrice aux communications.

Alexandra Langlois, coordonnatrice aux communications

Selon l’échéancier prévu, l’entreprise qui obtiendra le contrat devra avoir complété les travaux de démantèlement, au plus tard, le 30 septembre. L’objectif est de débuter les travaux de réaménagement en octobre, afin qu’ils soient terminés le 15 novembre.

Les coûts d’acquisition des deux résidences n’ont pas été détaillés pour le moment ni ceux liés à leur démolition. Mais un budget d’environ 200 000 $ a été prévu pour la réorganisation du terrain, précise Alexandra Langlois.