Des responsables de la Ville de même qu’une firme de nettoyage se sont rendus sur place mercredi et jeudi pour constater l’ampleur des dégâts et enquêter.

La cour de l'école Parkview contaminée

Un refoulement d’égout survenu lundi dans la cour de l’école primaire Parkview a souillé la neige et la glace dans laquelle les enfants ont joué, mardi. Les parents n’ont été informés que mercredi de la situation.

Un refoulement d’égout a eu lieu pendant la journée pédagogique de lundi dernier dans l’école.

À ce moment-là, la commission scolaire Eastern Townships a ordonné le nettoyage et la désinfection des lieux et surfaces touchés ainsi que la ventilation de l’endroit.

Une autre zone de refoulement a toutefois été découverte le lendemain en fin de journée, soit mardi, dans la cour d’école. Et ce, après que des enfants s’y soient retrouvés.

« Lundi soir, on croyait que tout était réglé. C’est en après-midi, mardi, qu’on a remarqué qu’il persistait une mauvaise odeur dans l’école. Nous nous sommes rendu compte que ça venait des vêtements et des bottes des enfants, dans leurs casiers », explique Éric Campbell, secrétaire général, communications et développement des partenariats avec la communauté à la commission scolaire Eastern Townships.

« Quand on leur a demandé, les enfants nous ont dit que la neige et la glace dans ce coin-là avaient une drôle de couleur », poursuit M. Campbell.

Il n’y avait pas de matières fécales par terre, seulement des liquides qui se sont mélangés à la neige, a-t-il précisé.

On ignore cependant si ce deuxième sinistre est la conséquence du premier ou s’il est arrivé par la suite.

Mardi, en fin de journée, la direction de l’école a condamné la zone contaminée et pris contact avec la Direction de la santé publique (DSP) de l’Estrie.

Des responsables de la Ville de même qu’une firme de nettoyage se sont rendus sur place mercredi et jeudi pour constater l’ampleur des dégâts et enquêter.

Les casiers des élèves ont été nettoyés et désinfectés mercredi matin.

Tenus dans l'ignorance pendant deux jours
Ce n’est que mercredi en fin de journée que la DSP et la commission scolaire ont fait parvenir par courriel une lettre aux parents pour les informer de la situation.

« On ignore combien d’enfants ont réellement joué dans ce secteur de la cour, mais on a informé tous les parents par précaution », relève M. Campbell.

Certains déplorent avoir été tenus dans l’ignorance pendant deux jours.

Un père de famille à qui nous avons parlé ne s’étonne pas de la gestion de la situation. « La communication avec la commission scolaire est horrible. On sait toujours tout à la dernière minute », clame-t-il.

Celui-ci a reçu un message texte de l’enseignante de son enfant, mardi en fin de journée. « Ça nous disait de sentir les vêtements de nos enfants, et que s’ils sentaient mauvais, de les laver. J’avais trouvé ça bizarre. »

Le message ne faisait toutefois pas mention d’un refoulement d’égout, précise le Granbyen.

Selon la mère d’un autre élève ayant appris l’incident par la lettre, la direction de l’école et la commission scolaire ont pris des risques inutiles en informant tardivement les parents.

« Certaines familles n’ont pas su le jour même que leur enfant rapportait des bactéries pathogènes à la maison. Combien de ces enfants ont traîné leurs vêtements pleins de bactéries au service de garde de leur petite sœur ? Sur les lieux de travail de leurs parents ? Au centre d’hébergement où résident leurs grands-parents ? » demande la dame, qui n’a pas voulu être identifiée.

À la commission scolaire, on se défend d’avoir tenu les parents dans l’ignorance.

Il importait de mener une enquête avant de communiquer l’information aux parents, soutient M. Campbell.

« On voulait d’abord vérifier l’étendue du problème, dit le secrétaire général. On ne pouvait pas transmettre des informations que nous n’avions pas nous-mêmes. »

Environ 20 % de la cour d’école est considérée comme contaminée, indique M. Campbell.

« On va devoir casser la glace et excaver », dit-il.

Le terrain devra également être décontaminé, ce qui devrait avoir lieu samedi matin, au plus tard.

D’ici là, la portion de la cour d’école touchée demeurera fermée.

PRÉVENTION

« Le refoulement aurait amené des eaux contaminées avec certaines matières fécales et celles-ci ont gelé dans la cour », indique la lettre envoyée aux parents par la Direction de la santé publique et la commission scolaire.

La Direction de la santé publique rappelle que les eaux d’un refoulement d’égout peuvent contenir des matières fécales pouvant être contaminées par « des virus ou des bactéries susceptibles de causer des infections gastro-intestinales », mais que le fait que ces eaux aient gelé réduit le risque d’infection.

En guise de précaution, la DSP recommande aux parents de nettoyer tous les vêtements des élèves avec de l’eau chaude et savonneuse avant de les sécher, idéalement, dans la sécheuse. 

En cas de nausées, de vomissements ou d’autres symptômes, les parents ont été invités à communiquer avec la ligne Info-Santé.