Le directeur du Service des incendies de Bromont, Hugo Brière, a fait savoir que la construction de la nouvelle caserne est reportée en 2019.

La construction d'une nouvelle caserne reportée en 2019

Le projet de construction d’une nouvelle caserne des pompiers à Bromont se concrétisera en 2019. Les prochains mois permettront de dénicher un terrain, d’obtenir les plans et devis du futur bâtiment et de procéder aux demandes de subvention.

Bien que la construction soit repoussée d’une année, le projet chemine tout autant. Le directeur du Service des incendies de Bromont, Hugo Brière, s’est rendu à Dolbeau-Mistassini au printemps dernier pour visiter la nouvelle caserne des pompiers construite au coût de 3,8 millions de dollars.

« On a une entente avec la municipalité pour acquérir les plans et devis du bâtiment de façon à économiser plusieurs centaines de milliers de dollars, explique le directeur du service qui dessert les municipalités de Bromont, Brigham et Saint-Alphonse-de-Granby. On part de quelque chose qui a déjà été fait et on regarde si ça peut répondre à nos besoins. »

La nouvelle caserne, rappelons-le, remplacera celle du boulevard Bromont qui est jugée désuète. Celle-ci partage actuellement le même bâtiment que le service de police. La bâtisse construite dans les années 60-70 est trop petite. Par exemple, les portières de deux véhicules situés côte à côte ne peuvent pas être ouvertes en même temps dans la caserne. 

Dans le cadre du projet de construction de la nouvelle caserne, celle située dans le chemin Adamsville restera ouverte tandis que la caserne située à côté de l’aéroport, rue du Ciel, fermera ses portes. 

La prochaine année permettra au service des incendies de trouver un terrain et de procéder à son acquisition. Celui-ci devra être situé dans le secteur de l’actuelle caserne du boulevard Bromont. Suivront les analyses de sol et les études environnementales. Les plans et devis — qui pourraient être achetés à la Ville de Dolbeau-Mistassini — seront ajustés en fonction des particularités du site choisi. 

« Au niveau du développement durable, qu’est-ce que Bromont voudrait ajouter à ce bâtiment-là ? On parlait de murs écologiques qui font en sorte qu’avec le soleil, l’air est déjà chaud avant d’entrer dans le système de ventilation », cite en exemple M. Brière. 

La nouvelle caserne pourrait coûter le même prix que celle de Dolbeau-Mistassini, soit 3,8 millions de dollars. Les demandes de subvention seront acheminées en 2018 au Programme d’infrastructures Québec-municipalités (PIQM). Bromont pourrait recevoir un financement qui couvrirait jusqu’à la moitié de la facture. 

La première pelletée de terre devrait avoir lieu en 2019. 

Véhicule d’élévation

Un second projet d’importance pour le service des incendies sera également repoussé en 2019. Le service doit remplacer son camion d’élévation, mieux connu sous le nom de camion-échelle. « Celui que nous avons a déjà 24 ans et normalement, on fait une planification pour qu’il ait une durée de vie de 20, 25 ans. On va dépasser les 25 ans quand le nouveau camion sera livré, mais il répond encore aux besoins. Ce n’est pas une inquiétude », assure le chef Brière. 

Au cours de la dernière année, une analyse des besoins a été effectuée. Cinq véhicules se sont déplacés jusqu’à Bromont pour être soumis à des tests. Les pompiers voulaient évaluer leurs capacités dans des rues inclinées et d’autres qui sont difficiles d’accès. 

Le coût d’un tel véhicule varie entre un million et 1,6 million de dollars. « On est à l’affût de toute opportunité, même des véhicules qui pourraient être des démonstrateurs. Des fois, ils ont quelques milliers de kilomètres, mais ont été utilisés pour faire des démonstrations. On pourrait sauver peut-être le quart en valeur », explique Hugo Brière. 

À partir du moment où la commande est passée, les pompiers devront patienter environ un an et demi avant que le nouveau véhicule soit livré.