La construction de 90 logements sociaux verra finalement le jour rue Saint-Jacques, à Granby. La première pelletée de terre est prévue en juillet.
La construction de 90 logements sociaux verra finalement le jour rue Saint-Jacques, à Granby. La première pelletée de terre est prévue en juillet.

La construction de 90 logements sociaux lancée en juillet à Granby

Dans les cartons depuis plusieurs années, le projet de construction de 90 logements sociaux à Granby verra finalement le jour. La première pelletée de terre devrait être donnée le mois prochain, a laissé savoir le conseiller municipal responsable du développement social et communautaire, Robert Riel.

Celui-ci a fait cette affirmation lors de la dernière séance du conseil municipal, à l’issue de l’adoption d’une série de dérogations mineures permettant au projet d’aller de l’avant au 603 rue Saint-Jacques.

«Je remercie le conseil municipal d’avoir appuyé ce projet-là. C’est un beau projet. Ça fait sept ans qu’on y travaille. On a eu plusieurs embûches. (...) Normalement, la première pelletée de terre devrait se faire en juillet», a commenté M. Riel.  

Celui-ci affirme qu’une partie des 90 logements est prévue pour des familles. Deux immeubles seront d’ailleurs construits sur le site: l’un de 16 logements pour les familles et l’autre de 74 logis pour les personnes seules. 

Le maire Pascal Bonin a également souligné que la réalisation de ce projet lui tenait à coeur. À l’issue de son premier mandat à la mairie en 2017, il avait déclaré n’avoir qu’un regret, soit celui de n’avoir pu faire plus en matière de logements sociaux. Selon lui, les besoins sont criants à Granby, comme dans d’autres municipalités.

Lundi, lors de la séance du conseil municipal, le maire a d’ailleurs invité les gouvernements fédéral et provincial à s’entendre pour en faire un peu plus en la matière. «Des logements sociaux ont été promis par beaucoup de gouvernements; très peu ont été livrés», a-t-il déploré.

Embûches

Le projet de la rue Saint-Jacques a rencontré différents écueils sur sa route, au fil des ans. Les coûts ont notamment explosé, de sorte que la Ville de Granby a accepté de revoir sa participation à la hausse l’an dernier, soit à 5 millions $.

L’administration municipale a aussi défrayé 1 million $ pour l’acquisition du terrain de la rue Saint-Jacques et assumé les coûts de démolition des immeubles qui y avaient pignon sur rue.

Les coûts du projet sont estimés à 14 millions $. Environ 80 % des logements seront subventionnés et entreront dans la catégorie des logements sociaux. Les autres seront des logements dits «abordables», a-t-il déjà été précisé. La majorité du projet est financée par la Société d’habitation du Québec.