La traditionnelle collecte de bonbons de l’Halloween pourra avoir lieu, à condition que les enfants restent avec des personnes qui habitent à la même adresse qu’eux et les gens qui distribueront des bonbons devront maintenir une distance de deux mètres avec les jeunes.
La traditionnelle collecte de bonbons de l’Halloween pourra avoir lieu, à condition que les enfants restent avec des personnes qui habitent à la même adresse qu’eux et les gens qui distribueront des bonbons devront maintenir une distance de deux mètres avec les jeunes.

La collecte d’Halloween est sauvée

Nicolas Bourcier
Nicolas Bourcier
La Voix de l'Est
La COVID-19 n’aura finalement pas eu raison de la traditionnelle cueillette de bonbons de l’Halloween, puisque le gouvernement a autorisé la quête de friandises le soir du 31 octobre, sous quelques conditions.

«L’Halloween, ça se passe dehors essentiellement. On le sait, c’est moins risqué [pour la contagion de la COVID-19] qu’à l’intérieur. Donc, bonne nouvelle! Il va y avoir des conditions, mais on va pouvoir permettre à nos enfants, pour qui c’est tellement important, de passer l’Halloween», a déclaré le premier ministre dans son point de presse de jeudi.

Les jeunes sorcières, squelettes et superhéros devront toutefois rester avec les personnes qui habitent sous le même toit qu’eux et les personnes qui décideront de distribuer des friandises devront maintenir une distance de deux mètres avec les enfants qui cogneront à leur porte.

L’idéal serait de séparer les bonbons dans des sacs individuels et de les disposés dans un plat sur la galerie, a suggéré François Legault, en demandant aux Québécois de faire preuve d’ingéniosité.

Les fêtes entre adultes demeurent quant à elles interdites.