Le Cid Rosé et Le Glacé de la Cidrerie Milton ont été sacrés meilleurs de leur catégorie dans un concours américain.

La Cidrerie Milton parmi les grands

La Cidrerie Milton continue à se tailler une place parmi les plus grands. Plus tôt ce mois-ci, deux de ses produits ont été sacrés meilleurs de leur catégorie au Great Lakes International Cider and Perry Competition.

Il est plutôt rare que deux produits d’un même producteur remportent cet honneur lors de ce concours. Cette année, c’est le cas pour deux cidreries, dont la Cidrerie Milton avec le Cid Rosé et Le Glacé.

« Je suis vraiment content ! , confie le propriétaire de l’entreprise de Sainte-Cécile-de-Milton, Marc-Antoine Lasnier. C’est le concours où il y a le plus de cidres présentés mondialement parlant. Tous nos produits ont remporté une médaille. Mais l’enjeu, c’est d’être le meilleur de ta catégorie. Sur 1500 produits, il y a 12 catégories et on en a remporté deux. Ça, c’est prestigieux. »

Les cidres rosés connaissent une forte croissance au Canada et aux États-Unis. Le Cid Rosé a tout de même eu l’avantage pour la deuxième fois depuis sa création. « C’est pas juste un coup de chance. On est en train de s’affirmer. »

M. Lasnier était juge lors du concours et était sur le départ pour le Québec lorsqu’on lui a appris, avant même le gala, la nouvelle. Il l’a transmise à son équipe à son retour. 

« Tout le monde était super fier ! Le gros enjeu, c’est qu’on s’est donné de grosses ambitions au niveau qualitatif et de la reconnaissance pour devenir une cidrerie mondiale. Je sais très bien que c’est assez accessible et qu’on est capable de relever la barre pas mal encore. D’avoir cette reconnaissance-là, ça vient nous confirmer qu’on n’a pas une vision à côté de la track. »

Juger le cidre

En tant que juge — une expérience qu’il vivait pour la première fois — on ne lui a pas fait goûter ses propres produits. Il a cependant pu goûter à de nombreux cidres d’ailleurs.

« C’était vraiment fascinant de comprendre de l’intérieur comment ça fonctionne. Ça faisait quatre ans que j’étais invité, mais je n’arrivais jamais à y aller parce que c’est une période super active au verger. Finalement, je ne me suis pas donné le choix en réservant mes billets d’avion longtemps à l’avance. On a été super bien accueillis. »

Il était accompagné par le propriétaire de la cidrerie Chemin des Sept, Frédéric Le Gall, qui était invité à juger les produits lui aussi.

« Ils ont plus de juges américains que de juges internationaux, alors ils sont super contents d’accueillir des gens de l’extérieur pour venir ajouter de la valeur au concours. »