La Chambre de commerce Haute-Yamaska pourrait changer de nom. L’annonce a été faite mardi soir lors d’un 5 à 7 dans les installations d’Artopex, à Granby.
La Chambre de commerce Haute-Yamaska pourrait changer de nom. L’annonce a été faite mardi soir lors d’un 5 à 7 dans les installations d’Artopex, à Granby.

La CCHY veut changer de nom

Cynthia Laflamme
Cynthia Laflamme
Initiative de journalisme local - La Voix de l'Est
La Chambre de commerce Haute-Yamaska (CCHY) s’apprête à changer de nouveau de nom afin de se faire plus inclusive envers les industriels. Si les membres sont d’accord avec la proposition, lors de l’assemblée générale annuelle en juin, l’organisation deviendra la Chambre de commerce et de l’industrie Haute-Yamaska. L’annonce a été faite mardi soir lors d’un 5 à 7 dans les installations d’Artopex, à Granby.

Dans son plan d’action 2019-2020, la CCHY souhaitait se rapprocher des industriels et de leur démontrer que l’équipe est là pour eux autant que pour les commerces.

« C’est un mouvement qui se fait de plus en plus pour faire comprendre aux industriels et aux manufacturiers qu’on est capable d’organiser des activités, d’aller chercher des informations pour eux et de répondre à leurs besoins », explique Claude Surprenant, directrice générale de la CCHY.

Selon elle, les industriels de certaines régions ne se sentent pas interpellés et c’est pour éviter un tel sentiment que ce processus s’est enclenché.

« Ça permet de rejoindre davantage la communauté d’affaires et ça rejoint plusieurs organisations. C’est l’appellation que la plupart des chambres ont choisie, comme celles du Haut-Richelieu et de la Vallée-du-Richelieu. On trouvait que de faire l’annonce chez Artopex était le meilleur endroit. »

Pour que la bonification du nom soit entérinée, il faudra que les membres se prononcent à ce sujet. Ils seront invités à venir assister à l’assemblée générale annuelle, à la mi-juin. Il devra y avoir quorum, c’est-à-dire un minimum de 25 membres sur place, afin que le vote puisse se tenir. Ensuite, la résolution sera envoyée à Industrie Canada.

« C’est la communauté d’affaires qui va choisir si elle est d’accord ou non avec ce changement-là. »

Processus déjà en cours

La CCHY a d’ailleurs déjà commencé à collaborer avec Granby Industriel pour certaines activités, comme l’événement Un emploi en sol québécois ou une récente conférence sur le virage 4.0.

La mission de la CCHY et celle de Granby Industriel et du CAE se complètent. Devant cette complémentarité, le directeur général de Granby Industriel Patrick St-Laurent voit d’un bon œil l’orientation que prend la chambre de commerce.

« On a quelques acteurs économiques dans la région et on a tout intérêt à travailler en collaboration et à ne pas avoir des missions qui se touchent trop. Dans nos rôles et notre mission, on a quand même nos champs de compétence respectifs et on se respecte à ce niveau, croit M. St-Laurent, qui prône le travail en partenariat. Le changement de nom peut juste être bénéfique pour une clientèle qui est peut-être moins présente. »

« Plus on se fait connaître et reconnaître, mieux c’est pour nos entrepreneurs, croit Mme Surprenant. Ça peut nous permettre d’aller chercher des activités que normalement on n’aurait peut-être pas. Depuis deux ans, on reçoit beaucoup plus d’invitations. Par exemple, je suis sur le conseil du marché du travail pour Services Québec après avoir reçu cette proposition-là. On peut se faire appeler sur des tables de concertation aussi », ajoute-t-elle à l’exemple.

La CCHY ira également chercher son accréditation fédérale, à moyen terme. L’organisation granbyenne est membre de la Fédération des chambres de commerce du Québec.

« Sauf que le mouvement des chambres de commerce est international. Au Canada, les chambres peuvent être reconnues avec une accréditation spéciale qui leur donne une notoriété plus importante », souligne Mme Surprenant.