Environ 400 personnes ont profité des portes ouvertes pour découvrir la Carrière DJL, à Bromont. Une visite guidée en autobus était notamment offerte.

La Carrière DJL se dévoile

Conscience environnementale, soucis de la communauté et volonté de développer de nouvelles techniques de fabrication d’enrobés. Lors de la journée portes ouvertes organisée par la Carrière DJL, samedi, les visiteurs ont pu découvrir que l’entreprise qui extrait de la roche cornéenne vieille de 120 millions d’années est plus que cela.

Bonne citoyenne corporative, elle donne aux Amis des sentiers de Bromont accès à une partie de sa terre pour se rendre à certains sentiers menant au mont Oak, en plus de contribuer au financement du Parc des sommets.

L’entreprise est aussi certifiée ISO 14 001 pour sa gestion environnementale. Le directeur Xavier Roesch agit concrètement en faveur de l’environnement, comme avec l’Effet papillon de la fondation David-Suzuki, ce qui l’a amené à planter de l’asclépiade sur la terre de la carrière pour attirer les monarques.

« On fait un à deux projets environnementaux par an, indique-t-il lors d’une visite guidée avec La Voix de l’Est. J’ai une employée dédiée à l’environnement. On veut avoir le moins d’impact possible et on donne une formation en environnement à tous nos nouveaux employés. »

Pour diminuer les impacts de son entreprise, par exemple, la carrière ferme un site en y plantant de la végétation avant d’en ouvrir un autre.

Les animaux s’installent

Une famille de faucons pèlerins a même élu domicile dans une section de la carrière qui ne sera plus exploitée. « Tous les deux ans, les agents de la faune viennent voir le nombre de bébés qui naissent », explique le directeur, les yeux tournés vers le ciel à la recherche du nid.

En se rendant en voiture en haut de l’immense cavité, l’équipe de La Voix de l’Est a pu observer deux chevreuils se reposant dans la forêt, protégée par une clôture qui empêche les bipèdes de s’aventurer dans la carrière.

De là-haut, la vue en plongée est impressionnante. Ce trou est exploité depuis les débuts de la carrière en 1966. Le site était une sablière déjà depuis 12 ans. Carrière DJL en a encore pour sept ans à travailler sur le palier ouvert au plus profond du site, en 2016.

Investissements

La santé des employés est aussi importante. Pour diminuer les risques de cancer de la peau, les vêtements longs sont obligatoires depuis cet été.

L’entreprise s’impose également des normes plus sévères que celles du gouvernement sur le dynamitage afin de créer le moins de désagréments possible. Elle érige ainsi des murs antibruit pour protéger le voisinage.

Les 400 visiteurs à cette journée portes ouvertes ont aussi pu découvrir l’usine d’enrobés, matériau plus connu sous le nom d’asphalte. Une partie des installations a été remplacée cette année, ce qui a permis de réduire de 20 % la consommation énergétique. Deux autres phases d’investissements sont à venir d’ici les prochaines années.

Recherche et développement

Fait particulier, Carrière DJL a un laboratoire de recherche et développement. L’entreprise, qui a son pendant en construction, réutilise l’asphalte retiré des routes.

Le ministère des Transports permet l’utilisation de 20 % d’enrobé recyclé dans la formule du nouvel enrobé, mais Carrière DJL souhaite en réutiliser jusqu’à 40 %. Elle doit maintenant convaincre le ministère que le résultat de ses recherches fonctionne.

L’idée d’une journée portes ouvertes découle de la visite du directeur général de Bromont, Éric Sévigny, puis des conseillers municipaux qui étaient curieux d’en savoir plus sur l’entreprise qui demandait un permis pour sa première phase d’investissements.

« Beaucoup de gens ne savent pas qu’il y a une carrière ici. On voulait montrer à la population quelles sont nos activités et susciter des vocations chez les jeunes. On est touché par la pénurie de personnel, déplore Xavier Roesch. On a sept postes d’ouverts sur 100 employés environ. On manque toujours de personnel qualifié. Il n’y a jamais trop de bons employés. »

Le manque touche à la fois les activités à la carrière et les chantiers de construction.