La campagne en un seul engagement dans Brome-Missisquoi

À quelques heures du jour du scrutin, La Voix de l’Est a demandé aux candidats de la circonscription de Brome-Missisquoi d’énoncer en quelques mots quel était leur principal engagement envers les électeurs appelés aux urnes. Les voici.

Monique Allard
Bloc québécois

« Je suis d’avis qu’il faut assurer la sécurité du corridor ferroviaire entre Farnham et Lac-Mégantic. Il faut s’assurer que des vérifications sont effectuées régulièrement sur les rails, obliger qu’il y ait un minimum de deux mécaniciens sur chaque convoi et diminuer la longueur maximale de ces convois. Il faut aussi mettre un système en place pour que les Villes sachent en temps réel ce qui est transporté sur leur territoire. Un meilleur réseau sera favorable au train de passagers qui relie Montréal à Sherbrooke, ce qui permettra de réduire les gaz à effet de serre et les bouchons de circulation. »

Lyne Bessette
Parti libéral du Canada

« Le plus important, dans Brome-Missisquoi, c’est l’enjeu de l’eau. On a deux grands lacs qui approvisionnent des milliers de personnes, mais on a encore des problèmes avec le niveau de qualité de l’eau. Je suis d’avis qu’il faut poursuivre le travail de collaboration déjà entamé avec les organismes qui s’attardent à la qualité de notre eau et avec les États-Unis pour trouver des solutions durables. »

Steeve Cloutier
Parti Rhinocéros

« Je crois qu’il faut mettre en place un plan de développement du numérique. Celui qui a été établi par Michelle Blanc, une sommité mondiale dans ce domaine. Il a été d’abord élaboré pour le Québec, mais il pourrait s’appliquer au Canada. Il couvre vraiment tout : l’environnement, le besoin de main-d’oeuvre, les infrastructures, l’éducation, la santé... C’est un vrai plan à long terme, un projet de société. C’est ce qu’il nous faut au niveau du numérique : les autres partis parsèment des mesures ici et là, mais rien n’est aussi structuré que ce plan-là. »

Bruno Côté
Parti conservateur du Canada

« Il y a beaucoup de projets qui sont importants et ça serait bête d’en choisir un sans penser aux autres, car ces projets tiennent à coeur aux personnes qui les portent. Je pense que l’enjeu est de donner à Brome-Missisquoi une représentation adéquate [à Ottawa]. Ce ne sont pas tous les candidats autour de la table qui sont assez articulés pour donner une voix à Brome-Missisquoi. Il faut que les électeurs choisissent la personne qui est la mieux placée pour porter leurs projets et c’est ce que je m’engage à faire. »

Lawrence Cotton
Parti de la coalition des anciens combattants du Canada

« Ce qu’il faut faire, c’est de bien soutenir nos entreprises, en mettant en place des programmes de soutien qui vont encourager l’innovation et la recherche. Nous sommes privilégiés d’avoir autant de compagnies de hautes technologies dans Brome-Missisquoi. Il faut leur donner plus et continuer de les soutenir même après qu’elles aient connu le succès. »

Normand Dallaire
Parti vert du Canada

« Le dossier du site de Coventry m’apparaît comme l’enjeu prioritaire. S’ils [ndlr : les propriétaires du site d’enfouissement au Vermont] ne traitent pas leurs eaux, celles-ci risquent de se retrouver dans le lac Memphrémagog, où plus de 170 000 personnes s’alimentent en eau. Je suis chimiste en environnement ; je sais que s’il n’y a plus d’environnement, il n’y a plus rien. Il faut donc continuer à mettre de la pression du côté américain pour que les propriétaires du site d’enfouissement traitent leurs eaux pour éviter qu’ils ne polluent davantage le lac. »

Sylvie Jetté
Nouveau Parti démocratique

« La réponse facile, ce serait de dire que c’est l’environnement. Mais l’enjeu le plus important pour les électeurs de Brome-Missisquoi, c’est l’importance de choisir la bonne personne pour les représenter à Ottawa, surtout partant du fait que nous sommes tous novices [en politique]. Il faut choisir la personne la plus qualifiée dans Brome-Missisquoi ; celle qui aura démontré qu’elle sera en mesure de transférer les qualités et compétences apprises dans sa vie professionnelle dans sa vie de député. »

François Poulin
Parti populaire du Canada

Le candidat n’a pas donné suite à nos invitations lancées via Facebook et par l’intermédiaire des quartiers généraux du parti.

— propos recueillis par Marie-Ève Martel