Les copropriétaires de la brasserie La Ferme, Mara Do Santos et Jonathan Thibault
Les copropriétaires de la brasserie La Ferme, Mara Do Santos et Jonathan Thibault

La brasserie La Ferme célèbre son premier anniversaire

Florence Tanguay
Florence Tanguay
La Voix de l'Est
L’entreprise sheffordoise La Ferme, qui se spécialise dans la confection de bières à partir de céréales et de houblon cultivés sur place, a conclu une première année de commerce fructueux en célébrant avec ses clients, dimanche.

«On s’attendait à un démarrage plus lent, mais ça a vraiment été un beau succès», révèle avec plaisir Jonathan Thibault, copropriétaire de la brasserie La Ferme, située à Shefford.

Les bières de cette brasserie se caractérisent particulièrement par la provenance de leurs ingrédients. Les céréales et le houblon contenus à l’intérieur des bières sont semés et récoltés directement à La Ferme. Les autres produits ajoutés aux bières, par exemple les fruits qui aromatisent, sont achetés chez d’autres producteurs de la région.

À LIRE AUSSI : Microbrasserie La Ferme: des bières bio et de terroir

Depuis leur création l’an dernier, les produits de la brasserie sont disponibles chez pas moins de 200 détaillants à travers le Québec. «On a eu une belle réception, les détaillants locaux ont tout de suite embarqué, les clients aussi», indique M. Thibault, ajoutant que cette popularité rapide a demandé certaines adaptations au niveau de la production.


« On va convertir une prairie de 20 acres pour cultiver des céréales à partir de l’an prochain »
Jonathan Thibault, copropriétaire de la brasserie La Ferme

La pandémie de COVID-19 qui est survenue au printemps, période où la demande en bière augmente habituellement fortement, a aussi demandé des ajustements. Jonathan Thibault et Mara Do Santos, seconde copropriétaire, ont choisir d’instaurer un système de commande en ligne et de collecte à la brasserie.

Un concept bien accueilli

Ils ont ensuite ouvert en juillet une terrasse où les amateurs de bières peuvent venir essayer les produits de La Ferme. «Le but c’est de faire la dégustation de nos produits, de les faire découvrir, explique M. Thibault. On voyait ça un peu à l’image d’un vignoble.»

Les clients peuvent s’installer à l’une des tables à pique-nique disponibles et siroter une bière. Souhaitant rendre l’espace convivial, les propriétaires permettent aux visiteurs d’apporter leurs propres chaises et leur repas, s’ils le désirent. Les enfants sont également les bienvenus.

Le concept a rapidement gagné en popularité, attirant des visiteurs d’ici et d’ailleurs. «La semaine on voit plus des gens de la région et la fin de semaine c’est vraiment un mélange de gens de la région et de touristes», détaille M. Thibault.

Selon le brasseur, le concept de La Ferme est arrivé à un moment où les consommateurs étaient particulièrement sensibles à la composition de ce qu’ils ingèrent. «La nature et la qualité du produit sont ce qui a fait qu’on a su tirer notre épingle du jeu, considère-t-il. On est des fermiers, on cultive nos ingrédients, cette année ça parle beaucoup aux gens.»

Dans le futur, M. Thibault souhaite se procurer une cuve supplémentaire pour augmenter sa capacité de brassage. Dans le même ordre d’idées, il prévoit accroître la superficie de culture. «On va convertir une prairie de 20 acres pour cultiver des céréales à partir de l’an prochain», dévoile-t-il.

Malgré tout, il rappelle que le but n’est pas que l’entreprise prenne une expansion monumentale, mais bien de conserver une petite équipe. «On veut garder l’esprit qu’on a actuellement», confirme Jonathan Thibault.