Jeremy Fontana et Julie Zeitlinger, copropriétaires de la station Au Diable Vert, ont reçu les grands honneurs lors des prestigieux World Travel Awards.

La base de plein air Au Diable Vert primée au World Travel Awards

Au Diable Vert atteint un nouveau sommet en se distinguant aux prestigieux World Travel Awards. Pour une seconde année consécutive, la base de plein air de Glen Sutton a reçu les grands honneurs dans la catégorie « Canada’s Leading Wilderness Resort ».

Depuis quelques années déjà, les projets que lance Au Diable Vert sont couronnés de succès. C’est le cas du planétarium à ciel ouvert avec réalité augmentée, baptisé ObservÉtoiles, une première mondiale dévoilée en 2018 et sur le point d’être exportée à travers le globe.

À quelques heures de s’envoler pour Montego Bay en Jamaïque pour y recevoir son prix, lundi, le copropriétaire de la station, Jeremy Fontana, prenait la mesure du travail réalisé pour se démarquer parmi l’élite mondiale dans son créneau. « Recevoir une distinction comme celle-là, c’est incroyable. Mais avoir un tel honneur deux fois, c’est tout un accomplissement. Nous sommes très fiers, a-t-il confié. C’est la preuve qu’après deux ans, on a fait des choses assez intéressantes pour mériter à nouveau le prix. »

En fait, les World Travel Awards sont au tourisme ce que le Guide Michelin est à la restauration. Les gagnants sont déterminés au terme d’un processus combinant l’avis d’experts de l’industrie et le vote du public.

Par ailleurs, outre les deux prix « Canada’s Leading Wilderness Resort », Au Diable Vert a maintes fois remporté les grands honneurs. En 2010, à l’échelle canadienne, l’entreprise avait mérité le Prix du tourisme durable. La compagnie a aussi mis la main sur l’or en 2012 dans la catégorie « hébergement-pourvoiries » aux Grands Prix du tourisme québécois, puis en 2014 pour son activité « vélovolant », qui a fait sa renommée. Idem dans le cadre du Grand Prix du tourisme canadien, dans la classe « petite ou moyenne entreprise de l’année ». L’entreprise a également remporté en novembre dernier le Prix initiative en innovation et développement de l’offre remis lors des Prix excellence tourisme 2018.

Nouveauté

Bien qu’innover soit un véritable leitmotiv pour l’équipe d’Au Diable Vert, Jeremy Fontana n’y voit pas une forme de pression. « Innover, ça fait partie de nous. C’est un défi, un plaisir de trouver un trou dans l’offre touristique. Une fois que c’est fait, on fonce pour dévoiler quelque chose de nouveau, de cool, a-t-il fait valoir. C’est ce que le public recherche. Les gens veulent vivre des expériences uniques. Et ça, c’est notre domaine. »

En près de deux décennies, l’entreprise a affiché une croissance constante, tant sur le plan de l’achalandage que de l’offre d’activités. L’équilibre entre le désir de prendre de l’essor sans dénaturer le vaste site à flanc de montagne demeure toutefois en tête des priorités de l’entreprise. « On vend la nature. Il faut la protéger. Mais, c’est évident que l’on a encore amplement d’espace pour développer plusieurs autres trucs bien intéressants pour notre clientèle », a indiqué le grand patron de la base de plein air.

D’ailleurs, loin de s’asseoir sur ses lauriers, Au Diable Vert vient de lancer une nouveauté : la trottinette des neiges scandinave. « Ça vient de Norvège. On en a acheté six. On vient de commencer à tracer les pistes pour cette activité et pour le ski. Et déjà, il y a une bonne réponse », a mentionné M. Fontana.

Exportation

Outre la qualité de l’expérience du planétarium, le fait qu’ObservÉtoiles soit associé à National Geographic, une organisation de réputation internationale spécialisée dans la diffusion de documentaires sur la nature et la science, a permis au projet d’avoir une « énorme visibilité » à travers le globe, a fait valoir Jeremy Fontana.

Plusieurs organisations souhaitent adopter le concept que leur a présenté l’homme d’affaires. Mis à part des discussions entamées aux États-Unis pour que soit exporté ObservÉtoiles dans les parcs nationaux, des pourparlers sont aussi en cours avec un important groupe pour un partenariat à grand déploiement à l’international, a indiqué M. Fontana, préférant toutefois ne pas en dévoiler la teneur pour le moment. Ce dernier affirme également avoir été approché par l’Association internationale des planétariums (International Planetarium Society) pour une éventuelle collaboration. « C’est incroyable. Les gens viennent à nous de partout sur la planète. Ils sont captivés par l’expérience ObservÉtoiles. »