La conseillère municipale Julie Bourdon appuie le projet de ciné-parc que le restaurant l’Attelier Archibald souhaite aménager dans son stationnement.
La conseillère municipale Julie Bourdon appuie le projet de ciné-parc que le restaurant l’Attelier Archibald souhaite aménager dans son stationnement.

Julie Bourdon en faveur du projet de ciné-parc de l’Attelier Archibald

La conseillère municipale Julie Bourdon défend le projet de ciné-parc que le restaurant l’Attelier Archibald à Granby souhaite aménager dans son stationnement.

«Je pense que c’est le genre de projet qui devrait aller de l’avant et qui ne cause pas, selon moi et l’information qui nous a été fournie, de préjudices, étant donné que c’est temporaire et que la situation est exceptionnelle. Mais le conseil devra effectivement avoir une discussion parce qu’on n’a pas eu le temps d’en parler à la dernière séance», a fait valoir mercredi la représentante du district trois.

Celle-ci a souhaité réagir aux propos du maire Pascal Bonin. Il a justifié le retrait, à l’ordre du jour de la dernière séance du conseil municipal, de ce point qui traitait du projet de l’Archibald par le fait que les élus n’ont pas eu le temps d’en discuter.

Le maire a en outre affirmé avoir certaines interrogations, notamment en matière «de zonage, de droits et d’équité avec les autres».

Julie Bourdon souhaite néanmoins que cela ne freine pas les élans d’autres commerçants qui pourraient avoir des projets novateurs à soumettre à l’administration municipale. «Si on est capable, on va les accompagner et essayer de mettre des mesures en place pour les aider», tient-elle à préciser.

«Je parle pour moi»

Selon elle, le projet de ciné-parc de l’Attelier Archibald permet de conserver une certaine «vitalité», tout en respectant les normes de la Direction de la santé publique.

«Il n’y a pas une tonne d’activités qui permettent de respecter les normes sanitaires du deux mètres de distance. Je pense que c’en est une belle. Selon moi, ça serait intéressant que ça aille de l’avant. Mais ça ne veut pas dire que si je me positionne de cette façon-là, la majorité du conseil va le faire. Je parle pour moi», précise Julie Bourdon.

Dès que cela sera possible, le propriétaire de l’Archibald, Martin Gagnon, souhaite transformer, deux fois par semaine, les dimanches et lundis, le stationnement de son restaurant, situé rue Saint-Jacques, en ciné-parc. Les places seraient numérotées. Un seul film serait présenté.

Différents forfaits gourmands du restaurant pourraient être achetés d’avance par le biais d’une plateforme de paiement en ligne. Il est aussi projeté de remettre l’argent amassé avec la vente des billets à des organismes locaux.