La conseillère municipale Denyse Tremblay, en compagnie des organisateurs de la prochaine Journée du patrimoine intitulée « La rivière et son rôle » : Daniel Beauregard, Éliette Jenneau, François Brosseau, Sara Marcil-Morin, Renée duRocher, Richard Racine et Placide Rodrigue.

Journée du patrimoine à Granby: une rivière à découvrir

On passe souvent tout près, sans vraiment la voir. Pourtant, la rivière Yamaska a de quoi étonner. Pour nous convaincre de sa beauté et de son rôle primordial dans l’histoire de Granby, l’organisme Ma ville, mon patrimoine invite la population à une journée de découvertes le 25 mai prochain.

Ce samedi sera en fait la troisième Journée du patrimoine à Granby. Depuis 2017, le petit groupe de passionnés de culture et d’histoire organise ce rendez-vous printanier pour raconter aux gens le passé de leur municipalité, en toute simplicité.

La première Journée du patrimoine avait mis l’accent sur le patrimoine religieux, tandis que l’an dernier, les curieux avaient pu replonger dans les racines britanniques de Granby, en se baladant dans le quartier ceinturant le parc Victoria. Chaque fois, ces visites guidées ont connu un beau succès et attiré de nombreux visiteurs. L’an dernier, malgré la pluie en matinée, au moins 200 personnes avaient pris part à l’activité.

Cette fois, c’est sur la rivière qui serpente le centre-ville de Granby que s’est penchée l’équipe de Ma ville, mon patrimoine.

« Pourquoi la rivière ? Prenez cinq minutes et allez marcher. Vous allez voir la mise en valeur magnifique que la Ville a faite. Nous, on a voulu aller au-delà de cette initiative en expliquant la signification de la rivière. On offre une plus-value ! », a expliqué le porte-parole du groupe, Richard Racine, mardi, lors de l’annonce de l’événement. L’historien rappelle que sans la présence du cours d’eau, Granby n’aurait tout simplement pas existé. « Il faut qu’on respecte la rivière. »

En sa compagnie, les visiteurs auront droit à une promenade commentée de 45 minutes à partir du stationnement du parc de la Tannerie, rue Denison Est.

Situé juste à côté du pont Patrick-Hackett, le parc a subi une cure d’embellissement depuis la reconstruction du barrage du lac Boivin. Murale collective, chaises longues, hamacs et îlots de verdure permettent maintenant de se prélasser en bordure de l’eau, à deux pas de la rue Principale.

C’est là que M. Racine racontera l’histoire et l’importance du barrage. À pied, il entraînera ensuite les participants un peu plus loin, au belvédère de la rivière, puis à la passerelle Miner, avec informations et récits pertinents.

Les départs auront lieu à 13 h 30 et à 14 h 30. Il n’est pas nécessaire de s’inscrire à l’avance. L’animation du site sera assurée par la comédienne Mélissa Dion Des Landes et ses élèves en art dramatique.

Esquisses urbaines

Et parce que l’art s’intègre naturellement au patrimoine — et fidèle à la tradition de la Journée du patrimoine —, les organisateurs invitent les artistes amateurs et professionnels à sortir leurs crayons pour une séance d’esquisses urbaines.

Entre 10 h et 15 h, ceux-ci pourront arpenter les alentours du parc de la Tannerie, s’installer à l’endroit de leur choix et dessiner en s’inspirant du paysage et de la rivière.

Les visiteurs auront du même coup l’occasion de les observer en pleine création.

Les artistes pourront ensuite exposer leurs œuvres au local 207 du Centre culturel France-Arbour, du 26 mai au 1er juin.