En novembre dernier, des membres de la Fédération équestre internationale ont pu voir de visu les installations équestres bromontoises, lors d'un séjour de trois jours au Québec. Et ils auraient apprécié ce qu'ils ont vu.

Jeux équestres mondiaux 2018 : «On est dans le siège du conducteur»  - Roger Deslauriers

Bromont pourrait avoir le champ libre pour la présentation des Jeux équestres mondiaux de 2018. Sa rivale, la capitale autrichienne Vienne, n'a finalement pas déposé sa candidature, laissant ainsi Bromont seule en lice.
«Ce n'est jamais dans la poche, mais disons qu'on est dans le siège du conducteur», laisse entendre le directeur général du Parc équestre Bromont et expert en la matière, Roger Deslauriers.
Que Vienne/Ebreichsdorf ait raté la date limite du 15 décembre pour déposer son dossier final l'a surpris. Mais il semble que les ambitions politiques du porteur de la candidature viennoise, Frank Stronach, aient changé la donne. «Il se présente à la présidence de l'Autriche. Il avait peut-être d'autres chats à fouetter», suppose M. Deslauriers.
Ce dernier refuse néanmoins de crier victoire, car le processus d'évaluation suivra son cours. Les 26 et 27 février prochain, une délégation de cinq ou six personnes - dont lui-même, la mairesse Pauline Quinlan et le président de Canada hippique, Mike Gallagher - s'envolera comme prévu en direction de Lausanne en Suisse «pour solidifier ce qui a été discuté et reconfirmer le côté technique de notre dossier». «Il reste encore des détails à régler», précise-t-il.
Tous les détails dans notre édition de mardi