Le maire de Granby, Pascal Bonin, ira tâter le terrain pour comprendre ce qu’impliquerait le fait d’accueillir les Jeux du Québec d’été à Granby en 2022.

Jeux du Québec 2022: le maire veut analyser le projet

La Ville de Granby pourrait-elle accueillir les Jeux du Québec à l’été 2022 ? Le maire de Granby, Pascal Bonin, se rendra à Thetford Mines cette semaine, où se déroule la finale des Jeux cette année, pour tâter le terrain.

Le projet en est à ses premiers balbutiements et n’a rien de définitif, a-t-il toutefois prévenu lundi.

Pascal Bonin affirme que son intérêt est loin de signifier que Granby déposera officiellement sa candidature pour 2022. Mais il croit qu’il est opportun de faire la lumière sur ce qu’un tel événement pourrait impliquer pour la Ville au niveau financier, mais aussi des installations sportives nécessaires et des partenariats potentiels avec les villes voisines.

Il y a quatre ans, le député François Bonnardel avait évoqué l’idée que Granby accueille les Jeux du Québec en 2018. Il avait ainsi repris l’idée lancée à l’origine en campagne électorale par l’ex-conseiller municipal, Yves Pronovost.

« Plusieurs politiciens ont rêvé d’accueillir les Jeux du Québec d’été à Granby. Mais ça s’est arrêté là. Le travail que j’entame cette semaine, personne l’a encore fait. On va prendre les informations, les ramener aux bonnes instances et analyser ça de façon très honnête. Combien ça coûte ? Qu’est-ce que ça prend ? On va commencer à avoir des réponses », dit le maire.

Pascal Bonin affirme ne pas le faire pour lui. Il ne sera plus à la mairie en 2022, ayant déjà annoncé qu’il en est à son dernier mandat. « Est-ce que c’est faisable ou pas ? Il est grand temps qu’on sache de quoi on parle et ce que ça implique », laisse-t-il cependant tomber.

Carte de visite
Granby a déjà accueilli la finale des Jeux du Québec d’hiver en 1995. La version estivale de cet événement et ses 18 disciplines sportives pourraient représenter « une carte de visite formidable », croit Pascal Bonin. « Granby est une ville de sports et de nature. Granby est aussi une ville touristique. Les Jeux du Québec, c’est sûr que ça met la ville sur la map pendant plusieurs semaines », affirme le maire.

La construction du centre aquatique, dont l’ouverture est prévue au début 2020, pourrait d’ailleurs représenter un atout pour la Ville, si elle décide de se lancer dans cette aventure. « C’est la plus grosse installation qu’il nous manquait », dit-il.

A contrario, le plateau d’athlétisme, situé sur le terrain de l’école secondaire J-H. Leclerc, ne répondrait pas aux exigences. « C’est la propriété de la commission scolaire [du Val-des-Cerfs]. Le cahier des charges va nous permettre de savoir ce que ça prendrait pour être aux normes. On va aussi voir si la commission scolaire embarquerait », avance Pascal Bonin.

Ce dernier refuse de chiffrer pour le moment le budget d’un tel événement. Des subventions sont disponibles, relève-t-il toutefois. La collaboration de Bromont, pour les épreuves de cyclisme, pourrait entre autres être envisagée, avance le maire Bonin.

Selon le site Internet de l’actuelle finale des Jeux du Québec à Thetford Mines, plus de 3500 athlètes, 1000 accompagnateurs et 3000 bénévoles y participent. Une finale générerait en outre des retombées économiques de 12 millions de dollars.