Les Jeux des cadets de l’Estrie ont permis aux jeunes participants de faire du sport toute la journée de samedi, à l’école secondaire Massey-Vanier.

Jeux des cadets de l'Estrie: 400 jeunes réunis à Massey-Vanier

Quelque 400 jeunes cadets ont participé aux Jeux des cadets de l’Estrie, samedi. Compétitions sportives et non sportives ont permis à ces jeunes de se dépasser tout en apprenant à travailler en équipe avec d’autres personnes qu’ils ne connaissaient pas.

Basketball, soccer, kinball, ultimate-frisbee et volleyball ont occupé gymnases et palestres de la polyvalente Massey-Vanier. Les jeunes ont aussi pu disputer des matchs d’improvisation ou prouver leurs compétences dans une compétition de secourisme et de tir.

« Le but est de faire du sport durant la journée, explique la représentante aux affaires publiques Érika Le Bourdais. Les jeunes sont habitués d’être tout le temps avec les mêmes personnes dans le corps de cadet. Les jeux permettent de rencontrer des gens d’ailleurs. »

Les participants devaient choisir la discipline qu’ils préféraient et les équipes étaient formées au hasard. Quatorze corps de cadet de terre, de l’air et de la marine étaient présents pour les troisièmes Jeux des cadets de l’Estrie tenus consécutivement à Massey-Vanier, choisie pour ses multiples plateaux sportifs.

Le kinball était le sport le plus populaire, selon l’élève officier Le Bourdais. Sur le terrain intérieur, une équipe de quatre cadets devait frapper un ballon surdimensionné en mettant au défi une des deux autres équipes — en criant la couleur de leur dossard — de l’attraper avant qu’il ne touche le sol.

Épreuves de tir

Les adolescents qui participaient à la compétition de tir avaient le choix entre le tir à la carabine à air comprimé ou au pistolet laser. Les corps de cadet apprennent le tir aux jeunes. L’objectif est d’être le plus précis possible et de faire tomber des cibles tout en ayant une bonne technique et en demeurant sécuritaire. Ce sont principalement les garçons qui s’adonnent à cette discipline.

Les secouristes étaient quant à eux placés devant un scénario et devaient réagir le mieux et le plus rapidement possible. Ils étaient notés par des adultes.

Les cadets plus créatifs se sont retrouvés à l’improvisation. Dans une palestre où quelques personnes jouaient le rôle du public, ils devaient improviser sur un thème et une catégorie imposés.

Le corps de cadet local utilisant déjà les installations de la polyvalente Massey-Vanier, cela a facilité les liens entre les organisateurs et la direction de l’école.