La directrice par intérim de JEHY/JRHY, Alysson Gince, et Simon Tremblay, qui siège sur le CA, auront beaucoup de pain sur la planche dans les prochaines semaines.

JEHY: divorce avec la maison-mère

L’été sera chargé pour Jeunes entreprises Haute-Yamaska (JEHY). L’organisme de soutien entrepreneurial se sépare de sa maison-mère et deviendra J’entreprends la relève Haute-Yamaska (JRHY) à partir du 1er juillet. Tous ses programmes seront rebâtis et devraient mieux s’adapter à la réalité régionale.

Plus qu’un changement de nom, il s’agit d’un divorce entre l’organisme local et la maison-mère, Junior Achievement Canada et son penchant québécois, J.A. Québec. L’organisation présente dans une centaine de pays proposait des programmes clefs en main qui ne cadraient plus avec la réalité régionale selon le comité administratif de JEHY.

« C’était des programmes canadiens, donc on parlait de chiffres et de concepts canadiens. Les bénévoles et les gens d’affaires nous demandaient souvent si on avait des chiffres pour la région et n’en avait pas », explique la directrice par intérim et responsable aux programmes de l’organisme, Alysson Gince.

Junior Achievement Canada fournissait 10 % du budget d’exploitation de l’organisme sans but lucratif, mais ne permettait pas aux comités locaux de changer ses programmes. C’est pourquoi JEHY avait déjà créé J’entreprends la relève et proposait certaines activités complémentaires en dehors du cadre.

Ce sera cette organisation parallèle qui prendra la relève des activités de l’organisation.

Changements de programme
Au niveau financier, la manœuvre n’inquiète pas le comité administratif de JEHY.

« On avait déjà 90 % de notre financement qui venait du privé et le 10 % qu’on a perdu a été compensé par la participation de nouveaux partenaires », explique Mme Gince.

On reconnaît toutefois que les délais sont courts et que la manœuvre demandera un travail colossal. « C’est un projet d’envergure, on ne va pas chômer cet été ! », souligne Alysson Gince.

Les programmes existants de JEHY (et son existence) se terminent le 30 juin et ne seront pas repris l’an prochain. L’équipe derrière l’organisme devra donc en bâtir de nouveaux d’ici quelques semaines.

Le futur JHRY, qui ne remplacera officiellement JEHY que le 1er juillet, aimerait se doter d’une « structure allant de la sixième année jusqu’au cégep », selon les termes de Mme Gince. Elle estime que les programmes existants ne sont pas suffisamment encadrés et qu’il serait possible de créer un « profil entrepreneurial » en cadre scolaire.

Nouvelle ère
« Nous, on veut entrer dans la nouvelle ère, on veut plus d’innovations et intégrer tout ce qui est relatif aux nouvelles technologies dans les programmes », souligne Alysson Gince.

Et pour entrer dans cette ère, le comité administratif a fait appel à deux sous-traitants issus du monde entrepreneurial qui viendront donner un coup de main dans l’établissement des nouveaux programmes, mais également pour aller chercher de l’information sur le terrain.

« On est actuellement en train de regarder toutes les possibilités, on va faire un squelette de ce qu’on veut faire et voir comment monter ces programmes par la suite, explique Alysson Gince. On va aussi s’inspirer de ce qui se fait déjà. »

Chaque année, ce sont près de 750 jeunes qui sont intégrés dans l’un des programmes de Jeunes entreprises Haute-Yamaska. Plusieurs entreprises régionales sont nées grâce aux programmes de JEHY. On peut penser à Vignes chez soi, PHP créations ou encore Les artisans d’azur qui ont commencé leurs activités dans la région.

Le changement de nom de JEHY sera officialisé lors de l’assemblée générale le 12 septembre. Ce sera également l’occasion de présenter les nouveaux programmes et de célébrer les 25 ans d’existence de l’organisme.