Le visage des Cantons-de-l’Est en 2020 sera celui de l’animateur, Jean-Philippe Dion.
Le visage des Cantons-de-l’Est en 2020 sera celui de l’animateur, Jean-Philippe Dion.

Jean-Philippe Dion, le visage des Cantons-de-l’Est en 2020

Le visage des Cantons-de-l’Est en 2020 sera celui de l’animateur et producteur de télévision natif de la région, Jean-Philippe Dion.

«Dès l’été prochain, le natif des Cantons partagera son amour de la région en visitant des lieux culturels uniques, et en les faisant découvrir grâce aux capsules vidéos qui seront tirées de ces visites», a indiqué Tourisme Cantons-de-l’Est par voie de communiqué.

Les capsules seront ensuite diffusées sur cantonsdelest.com et sur les différents réseaux sociaux de l’organisme.

«Il y a dans les Cantons des lieux exceptionnels pour apprécier la culture d’une façon vraiment privilégiée. Ce sont des espaces culturels qui méritent d’être connus et de rayonner, et je pense que Jean-Philippe sera un ambassadeur d’exception à cet égard», estime Isabelle Bergeron, rédactrice en chef chez Tourisme Cantons-de-l’Est.

Jean-Philippe est bien au fait des enjeux culturels en région, puisqu’il a lui-même été coproducteur pour le Théâtre de l’Ancien Presbytère de Granby.

«Je tentais d’attirer des touristes dans notre petit théâtre et lorsque je suis devenu animateur et producteur télé, j’ai déménagé mes plateaux dans la région. J’ai donc animé Star Académie et La vraie nature à quelques kilomètres de mon lieu de naissance. Pour moi, les Cantons-de-l’Est, c’est synonyme de repos et je m’y sens particulièrement bien», a précisé Jean-Philippe Dion, qui a accepté avec enthousiasme de devenir l’ambassadeur officiel des Cantons-de-l’Est.

«Je veux que tout le monde découvre le charme de la région. On y trouve de tout : de la culture, du sport, des paysages à couper le souffle, d’excellentes tables… Plus notre région sera visitée, plus elle sera en santé. Je sens qu’en ce moment, il y a beaucoup de trentenaires qui s’investissent dans la région et j’ai le goût d’en faire partie!», a-t-il conclu.