Jean Boutin a purgé toute sa sentence en détention préventive.

Jean Boutin condamné et relâché

Détenu depuis mai 2016 pour avoir poignardé un voisin, Jean Boutin a pu recouvrir sa liberté, lundi.
Ce même jour, l'homme de 40 ans a été condamné à 22 mois d'incarcération pour son crime commis alors qu'il habitait une maison de chambres de la rue Sainte-Catherine, à Granby. Le temps passé en détention préventive, calculé à temps et demi comme le veut l'usage, constitue donc sa sentence. 
Un suivi probatoire de trois ans lui a aussi été imposé et il lui est interdit de posséder des armes pendant 10 ans.
Bagarre
M. Boutin avait été arrêté à la suite d'un bagarre survenue dans son domicile le 1er mai 2016. Au procès, il a fait valoir qu'il soupçonnait sa victime de le voler, lui et ses cochambreurs. D'abord accusé de tentative de meurtre, il a plaidé coupable, en cours de procès, à une accusation réduite de voies de fait causant des lésions. Sa victime n'avait pas été gravement blessée.
L'accusé possédait plusieurs antécédents criminels incluant vol, possession de cannabis, voies de fait armées, menaces et alcool au volant.