Un autre report s’ajoute au dossier de Jean Boissonneault trouvé coupable en octobre 2019 d’agression sexuelle d’une mineure.
Un autre report s’ajoute au dossier de Jean Boissonneault trouvé coupable en octobre 2019 d’agression sexuelle d’une mineure.

Jean Boissonneault ne connaîtra pas sa sentence avant avril prochain

Un autre report s’ajoute au dossier de Jean Boissonneault trouvé coupable en octobre 2019 d’agression sexuelle d’une mineure.

Le coureur automobile et employé d’une entreprise de remorquage de 36 ans devra patienter au moins jusqu’en avril avant de connaître sa sentence. 

Après un premier report en décembre, les parties ont convenu récemment de fixer les observations sur la peine au 24 avril prochain en raison de l’absence momentanée du juge Claude Provost, de la Cour du Québec, pour maladie.

 Quatre heures ont été réservées pour l’audience à venir. M. Boissonneault avait été trouvé coupable de la même infraction en octobre 2016, mais la Cour d’appel avait finalement renversé ce verdict et ordonné la tenue d’un nouveau procès.