Un plan pour bâtir l’avenir du Soleil

MOT DE LA DIRECTION / Le Soleil a franchi une étape importante dans sa jeune vie coopérative cette semaine, alors que son conseil d’administration a adopté à l’unanimité un plan de relance ambitieux mais réaliste, qui permet d’envisager avec optimisme la poursuite de notre mission d’information.

Ce plan d’action assure non seulement au Soleil de traverser la tempête inattendue – une autre… – qui s’est invitée sur sa route en raison de la crise sanitaire. Il accélère la mise en place d’un nouveau modèle d’affaires, plus solide.

Ce plan implique:

  • l’accélération de notre transition numérique;
  • la confirmation du maintien de notre offre imprimée le samedi seulement, dans une formule magazine enrichie;
  • l’introduction, à court terme, d’un modèle d’abonnement numérique;
  • le développement d’outils pour mieux servir nos partenaires locaux dans l’environnement numérique.

Une transition numérique accélérée

Comme pour bien d’autres organisations, la crise des derniers mois a confirmé la nécessité d’accélérer notre transition numérique, déjà bien entamée, pour encore mieux répondre aux besoins et aux habitudes changeantes de nos lecteurs et lectrices.

Le modèle d’antan n’est tout simplement plus viable. Il a poussé Le Soleil au bord du gouffre l’été dernier. L’érosion inexorable des revenus publicitaires dans l’imprimé commande une nouvelle approche. Or, il est devenu clair que la zone de turbulences économiques que nous traversons aura un impact durable sur nos revenus.

Dans cette transition numérique, nous ne partons pas de zéro. Nos plateformes ont atteint des sommets inégalés de fréquentation en pleine pandémie, alors que l’information de proximité fiable et crédible était une denrée recherchée pour tenter de comprendre l’inconnu. Or, cet achalandage n’a jamais fléchi depuis.


Un des écrans de notre édition numérique de vendredi

Notre site web, où se déploie la nouvelle en temps réel, a attiré plus de 3,7 millions de visiteurs uniques en mai, soit une augmentation de 127% par rapport à la même période l’an dernier.

Notre application mobile pour tablette et téléphone, qui chaque matin, 7 jours sur 7, réunit l’essentiel de l’info à savoir, fait aussi le plein de nouveaux lecteurs. Plus de 62 000 utilisateurs uniques en ont fait leur source d’information en mai, en hausse de 17% par rapport à février, soit juste avant la crise de la Covid-19. Notre plan prévoit des investissements importants pour continuer d’optimiser l’expérience.

Nous avons aussi lancé depuis l’hiver de nouvelles infolettres – Le résumé du soir et Le meilleur de nous – qui font le plein de lecteurs. Ces véhicules deviennent pour plusieurs l’assurance la plus simple de ne jamais rien manquer de l’actualité.

Un produit imprimé unique

Parmi tous les moyens d’informer, le produit imprimé conserve une place dans notre offre. Si le rituel papier est en perte de vitesse la semaine, il demeure recherché la fin de semaine. Il devient un temps d’arrêt précieux, pour aller plus loin que la nouvelle, pour prendre le temps de faire le point, de s’inspirer aussi, et de se divertir.

La Une du Soleil du 2 mai 2020.

La nouvelle formule «magazine d’information» lancée en mars – en plus du Mag que vous avez déjà adopté – suscite des commentaires enthousiastes de lecteurs de tous les horizons. La réponse est jusqu’ici excellente : nos ventes ont même augmenté en kiosque!

Notre plan d’action confirme le maintien d’une édition imprimée unique la fin de semaine, et la suspension définitive des éditions papier sur semaine, une mesure qui avait été prise de manière temporaire lorsque la crise sanitaire de la Covid-19 a éclaté et qui avait suivi d’un ajustement tarifaire conséquent.

Nous savons que certains lecteurs espéraient un retour en arrière, une fois la crise derrière nous. Or, il est aujourd’hui certain que la reprise sera longue. Dans ces circonstances, revenir au modèle d’antan, avec des revenus sévèrement amputés en raison du ralentissement économique, met en péril la suite de l’ensemble nos activités. Ce que ne souhaite, il va sans dire, aucun de nos lecteurs.

Vers l’abonnement numérique

La gratuité totale de l’information dans l’univers numérique offre peu de perspectives viables à long terme. Pour notre coop, la contribution de ceux et celles qui nous suivent est indispensable afin de financer le journalisme que nous voulons continuer de pratiquer. C’est déjà le cas avec l’imprimé : s’abonner au Soleil du samedi, c’est contribuer financièrement à une information juste et diversifiée. Or, il faut qu’il en soit ainsi également dans le numérique.


« S’abonner au Soleil du samedi, c’est contribuer financièrement à une information juste et diversifiée. Or, il faut qu’il en soit ainsi également dans le numérique. »
La direction de la coopérative du Soleil

Notre plan d’action prévoit l’introduction, à court terme, d’une formule d’abonnement numérique sur nos plateformes, permettant l’accès à tous nos contenus, à prix quasi symboliques vu la valeur de l’information de proximité, que vous êtes de plus en plus nombreux à reconnaître.

Les fidèles qui contribuent déjà n’auront pas à débourser davantage. Vous êtes abonnés à notre version imprimée du samedi? Cet abonnement vous donnera accès à toutes nos plateformes numériques.

Vous faites partie des 2500 citoyens qui avez décidé de contribuer concrètement à notre avenir depuis l’automne en devenant membres ou ambassadeurs du Soleil? Vous deviendrez automatiquement abonnés numériques.

Dans la plupart des pays d’Occident, l’abonnement numérique est devenue la norme dans les médias. Dans un monde où les revenus publicitaires nous échappent de plus en plus, au profit des GAFAM, cette contribution citoyenne devient fondamentale. La crise actuelle a prouvé toute l’ironie de la situation: jamais autant de lecteurs, jamais aussi peu de revenus. Il est temps de renverser la vapeur.


Un écran de notre édition numérique de vendredi.

Mieux servir nos partenaires locaux

Si l’abonnement prendra plus de place dans notre modèle, Le Soleil continuera de compter sur ses annonceurs et partenaires pour le soutenir. Pour ce, il faut non seulement continuer d’offrir un environnement crédible, mais aussi de nouveaux outils pour rejoindre plus facilement leur communauté.

Nous investirons à court terme pour mieux répondre aux besoins des entreprises locales qui choisissent Le Soleil, parce qu’ils trouvent chez nous les meilleures plateformes pour connecter avec la communauté.

***

Ce plan d’action a été adopté cette semaine dans l’ensemble des six coopératives membres de la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i), soit également Le Droit (Ottawa/Gatineau), Le Nouvelliste (Trois-Rivières), Le Quotidien – Le Progrès (Saguenay/Lac-St-Jean), La Tribune (Sherbrooke) et La Voix de l’Est (Granby). Car nous continuons de croire que nous avons plus de chance de réussir en unissant nos forces.

Ce plan, donc, est ambitieux. Il nous faudra exceller, continuer d’innover, revoir en continu nos priorités d’information, pour s’assurer qu’elles correspondent à vos besoins.  Mais la qualité et l’engagement de nos équipes donnent confiance.

Il nous faut ici les remercier, tous et toutes, du travail exceptionnel accompli depuis le début de crise, dans tous nos départements, forcés du jour au lendemain de s’adapter au télétravail. Chapeau.

Il nous faut finalement vous remercier, chers lecteurs, de nous suivre dans ces transformations, et d’être plus nombreux que jamais à lire nos reportages, à regarder nos vidéos, à écouter nos balados.

Merci de comprendre que nos choix n’ont qu’un seul objectif : vous servir encore longtemps.


Gilles Carignan
Directeur général
Le Soleil

Jean-François Néron
Président du conseil d’administration
Le Soleil