James Godue, un homme de 30 ans de Bolton-Ouest, a été accusé de son lit d'hôpital relativement à la fusillade survenue dimanche soir à Cowansville.

James Godue comparaît de son lit d'hôpital

Trois jours après la fusillade au cours de laquelle une jeune femme de 26 ans a été blessée à Cowansville, James Godue fait maintenant face à la justice. L'individu au lourd passé criminel a comparu à partir de son lit d'hôpital, mercredi après-midi.
Il a été formellement accusé lors d'une comparution téléphonique. 
Sept accusations ont été déposées contre le citoyen de Bolton-Ouest, dont celle d'avoir déchargé une arme à feu en direction de Magalie Laramée Jalbert dans le but de la blesser, la mutiler ou la défigurer, dimanche soir, à Cowansville. Il est également accusé d'avoir déchargé volontairement une arme à feu sans se soucier de la sécurité des autres personnes. Une accusation de possession d'une arme à autorisation restreinte, soit un pistolet de calibre .45 de marque Springfield Armory, a aussi été déposée contre lui. 
Trois accusations pour défaut de s'être conformé à une ordonnance de probation pour des dossiers antérieurs s'ajoutent à la liste. 
Rappelons qu'une fusillade a éclaté dans un appartement de la rue des Bouleaux, dimanche soir. La victime dans cette affaire a été atteinte au ventre par balle. Elle a réussi, avec l'aide d'un voisin, à se rendre à un immeuble voisin pour obtenir de l'aide. Elle est toujours hospitalisée. Les enquêteurs ont pu la rencontrer mardi.
James Godue, un homme connu des services policiers, a été arrêté derrière l'immeuble où habite la victime. Les agents de la Sûreté du Québec ont, entre autres, utilisé un bâton télescopique pour le maîtriser. Après avoir fait feu en direction de la jeune femme, Godue aurait retourné l'arme contre lui. Il est hospitalisé depuis dimanche. 
L'individu comptait jusqu'ici 25 inscriptions à son dossier criminel, notamment pour des menaces, des voies de fait et des méfaits. Il sortait tout juste d'une peine de quatre mois de prison pour avoir proféré des menaces lorsque la fusillade est survenue, dimanche.