Yuriy Kotenok est directeur des ventes pour l'Europe de l'Est chez Semences Prograin à Saint-Césaire.

«J'ai eu franchement peur» - Yuriy Kotenok, à Kiev

En prenant la direction de l'Ukraine, le 9 février dernier, Yuriy Kotenok ne s'attendait pas à tomber en pleine révolution. De passage à Kiev pour le travail, l'homme, qui habite Saint-Alphonse-de-Granby, a vécu de très près la flambée de violence qui a embrasé la capitale ukrainienne la semaine dernière.
M. Kotenok est directeur des ventes pour l'Europe de l'Est au sein de la multinationale Semences Prograin de Saint-Césaire, ce qui l'amène à voyager régulièrement. Il connaît bien cette partie du monde, d'abord parce qu'il est né à quelques kilomètres de Kiev et parce qu'il y séjourne encore souvent pour les affaires.
Revenu au Québec vendredi soir, l'homme admet avoir eu «franchement peur». Lui et un autre agronome avaient d'abord passé quelques jours à Kiev, avant de se rendre en Russie pour donner une formation. C'est à leur retour à Kiev, le 18, que les choses se sont corsées.
«Plus on approchait du centre-ville, plus c'était difficile, à cause de la police notamment. Et tous les transports en commun étaient suspendus pour limiter le déplacement des gens», explique M. Kotenok.
Tous les détails dans notre édition de mardi