Jacinthe Guilbert est l’agricultrice de l’année en Montérégie Est. Le gala­ Agristars­ avait lieu la semaine dernière à Brossard.

Jacinthe Guilbert nommée agricultrice de l’année pour la Montérégie Est

Jacinthe Guilbert, agricultrice d’Acton Vale, a été nommée agricultrice de l’année pour la Montérégie Est, mercredi, lors du 7e gala Agristars de Montérégie.

« Par ce gala, la fédération souhaite lever le voile sur des agricultrices et des agriculteurs d’ici qui contribuent à l’avancement de notre agriculture par leurs idées novatrices », a déclaré Christian St-Jacques, président de la Fédération de l’UPA Montérégie.

Mme Guilbert avait remporté un titre similaire en 2018 aux prix Saturne, qui récompensent les agricultrices québécoises. Ancienne enseignante d’éducation physique, elle est passionnée de génétique et trouve sa principale source d’inspiration sur son exploitation, la Ferme Vinbert, qui fait dans la production laitière et les grandes cultures.

L’agricultrice s’est dite surprise de remporter cet honneur soulignant ses actions au niveau agricole en 2018. « Il y avait trois critères fondamentaux : mon développement au niveau de l’agriculture, mon leadership et mon implication sociale dans le milieu agricole », précise-t-elle. Pour le premier critère, son travail dans le développement de la génétique a joué un rôle dans la décision du jury, selon elle.

Elle s’implique également dans sa communauté. Dans les dernières années, elle a cofondé la Foire agroalimentaire de la région d’Acton afin de rapprocher la ville de la campagne. Sa ferme est à cheval entre les deux zones et elle se fait un devoir de promouvoir l’agriculture auprès de ses concitoyens. Ayant été enseignante, elle aime transmettre des connaissances et souligne l’importance de la vulgarisation.

Incendie en 2010

Mme Guilbert a par ailleurs fait preuve d’une grande résilience pour avoir dû tout reconstruire après un incendie en 2010. Il s’agissait du deuxième violent incendie étant survenu sur la ferme familiale, le premier étant survenu en 1980, alors que Mme Guilbert était aux études. « On n’a pas le choix, il faut relancer la ferme quand c’est une passion et qu’on voit que nos jeunes sont intéressés, confie-t-elle. C’est un double défi, que de repartir à zéro. Notre entourage, nos amis, le milieu nous ont appuyés pour nous permettre de nous relever et, en même temps, ça nous a fait grandir. »

Mario Bisaillon, un acériculteur d’Acton Vale, a par ailleurs été honoré pour ses 15 ans d’engagement.

Dans Brome-Missisquoi, David Hall, Sylvain Pion, Réjean Racine et André Trépanier ont été récompensés pour, respectivement, 15, 25, 30 et 30 ans d’engagement dans leur milieu et leur syndicat local.

En Haute-Yamaska, Marie-France Bouffard et Martin Dion ont vu être soulignées leurs 15 années d’engagement. Le syndicat de l’UPA en Haute-Yamaska était finaliste dans la catégorie Bon coup agricole.

À Saint-Césaire, Robert Massé a quant à lui été honoré pour ses 25 ans d’engagement.