Le conducteur en état d’ébriété a raté son virage et a terminé sa course contre un trottoir, puis une haie de cèdres.
Le conducteur en état d’ébriété a raté son virage et a terminé sa course contre un trottoir, puis une haie de cèdres.

Ivre, il percute un trottoir et arrache une haie de cèdres

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est
Un conducteur en état d’ébriété qui aurait mal négocié un virage a violemment percuté un trottoir avant d’arracher une haie de cèdres sur un terrain privé, mercredi soir, à Granby. Des citoyens témoins de la scène ont alerté les policiers. 

«J’ai entendu le son d’une voiture qui s’en venait vite. C’était tout un vacarme, décrit Marc-Antoine Inkel, propriétaire du terrain où le véhicule a terminé sa course. Si je n’avais pas mis de grosses roches, la voiture frappait ma maison, là où il y a la chambre de mes enfants...»

Le conducteur de 29 ans roulait sur la rue Simonds Sud lorsqu’il a effectué un virage sur le boulevard Fortin. Sa manœuvre n’a toutefois pas été un succès. Il a percuté le trottoir avant de finir sa course dans la haie de cèdres située sur la propriété à M. Inkel. 

En voyant la scène, des citoyens ont alerté les policiers. Soupçonné de conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool, le Granbyen a été arrêté et conduit au poste de police. Il a échoué l’alcootest.

Son permis de conduire a donc été suspendu sur-le-champ pour 90 jours. Il a été remis en liberté d’ici sa comparution prévue le 14 mai au palais de justice de Granby.

Ce n’est pas la première fois que la propriété de M. Inkel est endommagée lors d’un accident ou d’une sortie de route.

Chaque année, la même scène se produit. Parfois à plus d’une occasion. Sa haie de cèdres a été arrachée à plusieurs reprises. D’imposantes roches pesant plus d’une tonne chacune ont d’ailleurs été installées pour freiner les véhicules et éviter qu’ils percutent la maison. 

 «Je vais remettre des cèdres, mais je vais les ramener plus proche sur mon terrain. Je vais probablement faire mettre de gros piliers dans le sol», explique le propriétaire, découragé par le nombre d’accidents survenus sur son terrain. 

Ce n’est pas la première fois que la propriété de Marc-Antoine Inkel est endommagée par un véhicule.