«J’étais à un tournant de ma vie et le programme de la CAQ m’inspire», a dit la candidate dans Brome-Missisquoi Isabelle Charest en conférence de presse en compagnie du chef François Legault.

Isabelle Charest: «J’avais envie de nouveaux défis»

Après cinq ans passés à la commission scolaire du Val-des-Cerfs, Isabelle Charest avait « envie de nouveaux défis » et veut participer à la « restructuration » du milieu de l’éducation au Québec.

« Je suis à même de pouvoir parler des services [aux élèves] et de mon expérience », a indiqué la coordonnatrice des communications et triple médaillée olympique, lundi, en marge de l’annonce officielle de sa candidature à la prochaine élection dans Brome-Missisquoi avec la Coalition avenir Québec.

La CAQ, qui a longtemps prôné l’abolition des commissions scolaires, souhaite désormais les transformer en « centres de service », ce qui « allégerait les structures » et laisserait davantage de pouvoirs aux écoles, a dit Mme Charest. Les élections scolaires passeraient à la trappe.

« Il y a une façon de récupérer les commissaires pour qu’ils soient plus près des écoles, et ainsi donner plus de poids aux conseils d’établissement et à la répartition des ressources, a souligné la Bromontoise de 47 ans et mère de deux enfants. Les services aux élèves, c’est super important. Il faut s’assurer qu’ils bénéficient des services dont ils ont besoin. »

Mme Charest ne voit « pas de problème » entre cette prise de position et son emploi à la commission scolaire, qu’elle mettra en veilleuse le temps de la campagne électorale. « J’aimais ça, mais j’avais envie de nouveaux défis. J’étais à un tournant de ma vie et le programme de la CAQ m’inspire. C’est le changement dont le Québec a besoin. »

« Une bonne nouvelle »

Le chef François Legault, le député de Granby François Bonnardel et plusieurs autres candidats du parti étaient présents au Domaine Château-Bromont lors de la conférence de presse. Le leader caquiste a parlé de sa recrue comme d’une candidate idéale, impliquée dans de nombreuses causes et « passionnée de l’éducation ». « C’est une bonne nouvelle pour la CAQ, pour Brome-Missisquoi et pour tout le Québec », a dit M. Legault.

Il a rappelé que Mme Charest a été athlète, auteure, entrepreneure, chroniqueuse, relationniste et chef de mission d’Équipe Canada. « Ça démontre une détermination, de l’ambition, de la discipline et une force psychologique pour concentrer ses efforts », a-t-il ajouté.

Questionné à savoir quelle place aurait sa nouvelle candidate dans un éventuel gouvernement caquiste, M. Legault a répondu qu’« il y a beaucoup d’endroits où elle pourrait servir ». Au sujet de la longue mainmise libérale dans Brome-Missisquoi, il a avancé qu’il « n’y a pas de château-fort libéral au Québec, j’ai confiance ».

La circonscription « ne doit pas être négligée comme elle l’a été », a lancé Isabelle Charest sans commenter davantage la situation de Pierre Paradis, député élu depuis 1980 et aujourd’hui indépendant.

Tests des valeurs

Côté immigration, elle s’est dite à l’aise avec le resserrement proposé par la CAQ ainsi que les « tests de valeurs québécoises » que le parti veut imposer aux nouveaux arrivants.

« Je trouve louable de vouloir réduire le nombre d’immigrants, a dit la native de Rimouski. On doit se donner les moyens de bien les accueillir. Et je pense qu’ils doivent connaître nos valeurs pour assurer une “immigration durable”. »

Fidèle à la fibre entrepreneuriale du parti, elle souhaite aider à développer les entreprises de sa circonscription, notamment en s’assurant que les formations adéquates soient disponibles dans les établissements scolaires.

Détentrice d’un baccalauréat en nutrition, Isabelle Charest a été membre de l’équipe canadienne de patinage de vitesse de 1989 à 2002 avant d’occuper divers emplois. Elle habite Brome-Missisquoi depuis une vingtaine d’années.

ILS ONT DIT...

« C’est le fun de l’avoir avec nous. Si elle peut représenter le Canada [NDLR : en tant que chef de mission d’Équipe Canada), elle peut très bien représenter la CAQ. » 

— François Bonnardel, député de Granby

« Brome-Missisquoi a besoin d’une femme comme Isabelle Charest. Elle n’a pas d’expérience politique, mais elle est impliquée, a du gros bon sens et de l’écoute. Et elle est capable de débattre, j’en sais quelque chose ! »

— son ex-conjoint Steve Charbonneau, directeur général de la Fondation des sports adaptés

« Elle est rendue là dans sa vie. Je suis vraiment content pour elle et je me trouve chanceux de pouvoir l’accompagner. Si elle reçoit des coups, je voudrai être là. » 

— son père Gilles Charest

Propos recueillis par Pascal Faucher