Isabelle Charest a présenté son bilan de campagne, vendredi matin, à son local électoral de Cowansville.

Isabelle Charest dresse le bilan de sa campagne

Si elle est portée au pouvoir lundi prochain, Isabelle Charest se penchera sur plusieurs dossiers qui ont été portés à son attention durant la campagne électorale.

La candidate de la Coalition avenir Québec a dressé le bilan des dernières semaines, vendredi matin, à son local électoral. Elle y est allée de peu d’engagements durant la campagne électorale, préférant se familiariser avec les préoccupations de la population avant de se lancer. 

« J’ai fait surtout des événements plutôt que du porte-à-porte, indique-t-elle. Les rencontres se multipliaient, ça laissait moins de temps pour parcourir le territoire. [...] Je veux être au fait de ce qui se passe avant de m’engager sur quelque chose. »

Ces rencontres lui ont permis de cibler quelques dossiers prioritaires, dont la pénurie de travailleurs. Elle compte soutenir la stratégie d’attraction lancée plus tôt en septembre par la MRC de Brome-Missisquoi. 

« Il y a aussi le dossier de la desserte policière de Lac-Brome. C’est un dossier sur lequel je veux me pencher rapidement. Avec les éléments que j’ai là, je suis favorable [à ce que le Service de police de Bromont desserve Lac-Brome]. Il me reste par contre des éléments à entendre et analyser. »

Le Lab-École de Shefford est aussi un projet qu’appuie la candidate puisqu’elle y a travaillé. Elle souhaite également vérifier la faisabilité de la réhabilitation du système ferroviaire dans la région pour le transport de marchandises et de passagers. Elle veut voir « dans quelle mesure on peut s’impliquer avec le fédéral pour revitaliser les chemins de fer. »

Le rattachement des Bromontois au Réseau local de santé de La Pommeraie et l’adaptation du transport scolaire pour permettre aux enfants de participer à des activités parascolaires font aussi partie des dossiers qu’elle appuie.

Mme Charest s’est dite très fière de sa campagne. « La réception [des citoyens] est super positive. Je sens que les gens sont prêts au changement et qu’ils sont conscients que je suis prête aussi à les représenter à l’Assemblée nationale. »