Sylvie Jetté (Brome-Missisquoi) et Raymonde Plamondon (Shefford) défendront les couleurs du NPD lors du prochain scrutin fédéral.

Investiture en vue du prochain scrutin: le NPD confiant

Les partisans du NPD sont gonflés à bloc. Les candidates Raymonde Plamondon et Sylvie Jettée, officiellement investies vendredi soir, croient fermement en leurs chances de ravir les circonscriptions de Shefford et Brome-Missisquoi. Leur parti misera sur leur expérience et leur personnalité pour tenter de remporter l’élection fédérale du 21 octobre prochain.

La présidente du caucus Québec du NPD et députée de Saint-Hyacinthe-Bagot, Brigitte Sansoucy, ne cachait pas sa fierté d’avoir déniché deux candidatures « de très grande qualité » en vue du prochain scrutin.

« Ce sont des candidates exceptionnelles, bien impliquées, connues ici, mais également ailleurs. Avoir quelqu’un qui a été présidente de la fédération des agricultrices, c’est exceptionnel pour nous et avoir quelqu’un comme Sylvie qui connaît autant ses dossiers de santé publique, ça peut toucher une corde sensible pour la population », renchérit Alexandre Boulerice, chef adjoint du parti et député de Rosemont-La-Petite-Patrie qui était lui aussi président à la soirée d’investiture à Waterloo.

Les deux candidates avouent être impatientes de rencontrer les électeurs et les différents organismes de leur circonscription respective afin d’avoir une meilleure idée des dossiers à mettre de l’avant.

Raymonde Plamondon, qui a été mairesse de Saint-Valérien-de-Milton de 2005 à 2013 et présidente de la Fédération des agricultrices du Québec de 2009 à 2017, misera sur son expérience en politique municipale pour mener une campagne de proximité. Selon Brigitte Sansoucy, Mme Plamondon avait été pressentie pour porter les couleurs du parti aux dernières élections, mais avait décliné l’offre pour poursuivre ses autres engagements.

« Je vais me servir de mes connaissances en agriculture, mais je veux aussi travailler sur d’autres enjeux, souligne Mme Plamondon. Je veux que ce soit un combat d’idées et non pas de personnalité ».

Sylvie Jetté n’en est pas non plus à ses débuts en politique. En 2006, elle avait secondé sa fille Josianne Jetté qui se présentait elle aussi dans Brome-Missisquoi. Elle a été pendant une vingtaine d’années infirmière à l’hôpital Brome-Missisquoi-Perkins avant de travailler au niveau universitaire et développer une expertise au niveau de l’informatique de la santé.

« Je suis impliquée dans le parti depuis longtemps parce que le NPD rejoint mes valeurs. C’est dans ma personnalité de venir en aide aux gens. Les raisons qui m’ont poussée à devenir infirmière sont les mêmes qui m’ont menée en politique », avoue-t-elle.

Stratégie

Les néo-démocrates miseront sur la proximité entre les candidats et les électeurs pour améliorer leurs chances de remporter l’élection.

« On croit beaucoup en nos candidats locaux parce que c’est eux qui sont en contact direct avec les électeurs, explique Alexandre Boulerice. On ne fait pas un show de boucane ou un concours de personnalité. On veut avoir des candidats travaillants et proches de la population. »

Pour maximiser ses chances dans la province, le NPD mènera une campagne distincte au Québec, explique Brigitte Sanoucy. « Ce sera plus facile pour les candidats de proposer des engagements locaux », explique-t-elle.

Les candidats ne pourront toutefois pas être reconnus par Élections Canada avant le déclenchement officiel de l’élection.