La croissance d’Agriclé a atteint 234 % au cours des cinq dernières années, selon le palmarès Growth 500 des leaders de la croissance au Canada. Une phase deux de développement des installations de Sainte-Cécile-de-Milton, situées au 1, rue Industrielle, est même dans les cartons.

Investissement de plus de 2 millions pour Agriclé

Les affaires roulent pour l’entreprise Agriclé. La PME familiale a investi plus de 2 millions $ pour construire de nouvelles installations à Sainte-Cécile-de-Milton et y déménager son siège social. L’objectif visé : être mieux outillée pour composer avec sa croissance rapide.

Spécialisée dans la distribution et la vente au détail dans les domaines agricole, résidentiel et industriel, Agriclé avait auparavant pignon sur rue à Saint-Dominique. Mais sa relocalisation était devenue incontournable. « On perdait de l’efficacité. On avait exploité le coin au maximum », explique le président de l’entreprise, René Cloutier.

La maison voisine de l’entreprise qu’il habitait avec sa conjointe et associée, Véronique Dion, avait même été démolie pour agrandir le stationnement. Agriclé louait aussi des espaces dans le voisinage. Mais cette époque est révolue.

Les nouveaux locaux d’Agriclé, inaugurés en grande pompe vendredi, notamment en présence du ministre de l’Agriculture André Lamontagne, devraient permettre d’augmenter les ventes à court terme.

« Avec les nouvelles infrastructures et le même nombre d’employés, on devrait augmenter nos ventes de 25 % », avance René Cloutier. « Il n’y aura plus de pertes d’efficacité », renchérit Véronique Dion, directrice générale.

Actuellement, 19 personnes sont à l’emploi de l’entreprise, qui se définit comme un centre de distribution. Parmi ses produits phares : les abreuvoirs et tapis pour vaches, ainsi que les planches à patio Dekavie, fabriquées de plastiques recyclés.

Les manufacturiers qu’elle représente sont principalement européens, canadiens et québécois.

Les nouveaux locaux d’Agriclé, inaugurés en grande pompe vendredi, notamment en présence du ministre de l’Agriculture André Lamontagne, devraient permettre à l’entreprise d’augmenter ses ventes à court terme.

Croissance

René Cloutier et Véronique Dion ont acquis l’entreprise, fondée par les Belges Pierre et Liliane Clérinx en 2001. Depuis, Agriclé a connu une croissance en accélérée.

Au cours des trois dernières années, la PME s’est classée dans le palmarès Growth 500 des leaders de la croissance au Canada. En 2019, elle est au 320e rang. Sa croissance a atteint 234 % au cours des cinq dernières années, selon le palmarès.

Le chiffre d’affaires demeure toutefois confidentiel.

Le secret du succès des dirigeants : un solide instinct entrepreneurial et une préoccupation pour le service à la clientèle.

« On ne fabrique rien. On fait de la distribution exclusive. Notre travail, c’est du service, de la gestion d’efficacité, d’inventaire et de marketing », relève Jean-Rémy Cloutier.

Fils du couple à la tête de l’entreprise, celui-ci occupe actuellement la direction des opérations et est désormais associé. Une de leurs filles, Élizabeth, est aussi active au sein de l’entreprise et devrait éventuellement se joindre à l’actionnariat.

Le président de la PME familiale Agriclé, René Cloutier

Agriclé est plus que jamais en position de regarder vers l’avenir. Un progiciel de gestion intégrée a été implanté au terme d’un long travail et des investissements ont été réalisés pour développer le commerce en ligne.

Une phase deux de développement des installations de Sainte-Cécile-de-Milton, situées au 1, rue Industrielle, est même dans les cartons. « On a bâti et on a prévu la phase deux dans cinq ans, mais on ne sera pas capable d’attendre jusque-là. Mais ce sont de beaux problèmes », laisse tomber en souriant Véronique Dion.