L’agrandissement de l’espace dédié aux hippopotames permettra au Zoo de satisfaire aux exigences de l’Association des zoos et des aquariums. L’agrandissement de l’espace dédié aux hippopotames permettra au Zoo de satisfaire aux exigences de l’Association des zoos et des aquariums.

Investissement de 5,8 M$ au Zoo de Granby : une plage et plus de confort pour les hippopotames

Le Zoo de Granby appuie sur l’accélérateur dans la mise en œuvre de son plan directeur de développement 2018-2030. Un investissement supplémentaire de 5,8 millions de dollars a été annoncé samedi après-midi. De ce montant, 2,9 millions proviendront des caisses du gouvernement fédéral.

Cet investissement important annoncé par les gestionnaires du Zoo de Granby et le député de Shefford Pierre Breton permettra de moderniser les installations dédiées aux hippopotames. Une nouvelle plage devrait permettre aux visiteurs d’observer de plus près ces animaux.

« Cela permettra de mieux les voir en hiver et de doubler la superficie qui leur est consacrée. On pense également introduire d’autres espèces aquatiques et des pintades dans leur habitat », avance Élaine Plamondon, directrice du marketing et des communications.

L’agrandissement de l’espace dédié aux hippopotames permettra au Zoo de satisfaire aux exigences de l’Association des zoos et des aquariums. 

Saro et dhole

Deux nouvelles espèces pensionnaires seront également présentes au Zoo de Granby à l’issue des travaux. Le saro du Japon, qui fait partie de la famille des chèvres, et le dhole, une espèce de chien sauvage d’Asie du Sud-Est, s’ajouteront aux espèces déjà présentes.

Si le saro n’est pas un animal en voie d’extinction, le dhole est grandement menacé et voit son habitat naturel se réduire de plus en plus. Selon le site Internet du zoo de San Diego, la population de dholes à l’état sauvage était estimée à 2500 en 2008. 

Ces projets devraient mener à court terme à la création de 200 emplois supplémentaires durant la construction et à l’embauche de deux employés dédiés aux soins animaliers, selon Élaine Plamondon.

Ces deux ajouts s’inscrivent dans le cadre du plan de modernisation 2018-2022 annoncé en 2017.

L’idée d’ajouter de nouvelles espèces animales était dans les cartons des administrateurs du Zoo de Granby, mais ils n’envisageaient pas de mettre leurs plans à exécution à court terme. Selon Élaine Plamondon, la subvention fédérale de 2,9 millions de dollars permettra au Zoo de Granby d’aller de l’avant.

Le député de Shefford Pierre Breton tenait à être présent pour cette annonce samedi après-midi. L’élu fédéral cumule plusieurs années d’implication au sein du comité administratif du Zoo de Granby, notamment pour avoir occupé les fonctions de président du Zoo de Granby.

La présidente du Zoo de Granby, Caroline Fauteux, était présente lors de l’annonce de cet investissement majeur, ainsi que le député de Shefford, Pierre Breton, et la directrice marketing et communications, Élaine Plamondon.

Plan directeur

La directrice du marketing et des communications au Zoo de Granby rappelle que les objectifs du Zoo à long terme sont de bonifier l’expérience des visiteurs en hiver — notamment en améliorant la visibilité des animaux durant la saison froide — et d’enrichir l’expérience immersive par des installations qui permettent une plus grande proximité avec les animaux.

« Le Zoo de Granby est en très bonne santé financière ce qui nous permet d’être autonomes dans nos opérations, mais le Zoo a 65 ans et on doit continuer à moderniser ses installations. C’est là que l’aide gouvernementale prend tout son sens », souligne Élaine Plamondon.

La directrice marketing rappelle que le Zoo de Granby entraîne des retombées économiques annuelles estimées à plus de 50 millions de dollars dans la région.

Cet investissement important annoncé par les gestionnaires du Zoo de Granby et par le député de Shefford Pierre Breton permettra de moderniser les installations dédiées aux hippopotames situées dans la zone de la Savane africaine. Une nouvelle plage devrait permettre aux visiteurs d’observer de plus près ces animaux.

«Cela permettra de mieux les voir en hiver et de doubler la superficie qui leur est consacrée. On pense également à introduire d’autres espèces aquatiques et des pintades dans leur habitat», avance Élaine Plamondon directrice du marketing et des communications.

Deux nouvelles espèces pensionnaires seront également présentes au Zoo de Granby à l’issue des travaux. Se joindront aux espèces déjà présentes le saro du Japon, qui fait partie de la même famille que les chèvres et le dhole, une espèce de chien sauvage d’Asie du Sud-Est.

Le saro n’est pas un animal en voie d’extinction, mais seulement une trentaine d’individus se trouveraient au sein de jardin zoologique. Le dhole est au contraire un animal grandement menacé en nature qui a déjà disparu de certaines zones de son habitat.

Ces projets devraient mener à la création de 200 emplois supplémentaires durant la construction et à l’embauche de deux employés dédiés aux soins animaliers à court terme, selon Élaine Plamondon.

La directrice marketing rappelle que le Zoo de Granby permet à la région de bénéficier de plus de 50 millions annuellement en retombées économiques.