Invasions de domicile et agressions armées à Granby

Une deuxième invasion de domicile a eu lieu à Granby dans les derniers jours. Dimanche, vers 23 h, trois individus se sont introduits dans un appartement de la rue Robinson Sud où se trouvaient un homme et une femme.

Trois suspects armés d’armes blanches se sont présentés sur les lieux, où ils ont usé de violence envers les victimes. 

L’homme de 51 ans a été blessé par une arme blanche, mais son état ne l’a pas poussé à se rendre à l’hôpital. 

Un vol a également été commis avant que les suspects prennent la fuite en voiture.

« Pour ne pas nuire à l’enquête, il y a des éléments qu’on ne dira pas tout de suite », précise Caroline Garand, porte-parole du Service de police de Granby.

Vingt minutes après cette invasion de domicile, un homme a été attaqué sur la rue Saint-Vincent, non loin de là. 

La victime, un homme de 39 ans, marchait sur la rue lorsqu’il « a croisé deux suspects armés d’une arme blanche, indique l’agente Garand. Pour une raison encore inconnue, il y a eu une agression armée sur la victime ».

Un lien ?

Dans ce cas-ci, il n’y a pas eu de vol. Les suspects ont pris la fuite en courant. La victime ne s’est pas rendue à l’hôpital.

« Est-ce que ça peut avoir un lien avec les événements survenus 20 minutes plus tôt? Il va y avoir analyse de tout ça. Il est trop tôt pour établir un lien. »

Trop tôt également pour dire si ces événements ont un lien avec une autre invasion de domicile survenue jeudi soir.

Plus d’informations ont pu être communiquées à ce propos par le Service de police de Granby après un week-end d’enquête. 

Vers 20 h, six suspects auraient fait irruption dans un appartement de la rue St-Antoine Nord où se trouvaient un homme et une femme âgés dans le début de la vingtaine. 

« Des armes auraient pu être utilisées, indique l’agente Garand. La femme aurait été blessée, mais on ne craint pas pour sa vie. Elle n’est pas allée à l’hôpital. » 

Ce n’est que samedi matin que l’invasion de domicile a été rapportée à la police. 

Trois suspects encore recherchés

Le jour même, trois personnes ont été arrêtées, comme le rapportait La Voix de l’Est, dont un homme de 22 ans et une femme de 21 ans demeurés détenus jusqu’à lundi avant d’être libérés sous promesse de comparaître le 24 janvier. 

Quant à la troisième personne, une femme de 18 ans aussi interrogée samedi, elle a été libérée le jour même et comparaîtra le 20 décembre. 

Tous trois sont connus des policiers. Ils devront faire face à des accusations d’introduction par effraction, d’agression armée, de voies de fait, d’avoir braqué une arme à feu, de menaces, de méfaits et de bris de conditions.

« On pense que dans les prochains jours, les autres arrestations devraient avoir lieu. L’événement pourrait être relié aux stupéfiants. » 

Les enquêteurs tentent de faire la lumière sur les événements et de comprendre pourquoi le crime n’a été rapporté que plus de 24 heures plus tard.