Éric Robidoux a reconnu avoir frappé un policier de la SQ de Brome-Missisquoi.

Intimidation d'un policier: fier-à-bras condamné

Un Montréalais de 34 ans, considéré par la police comme un proche des motards criminels, a reçu mardi sa sentence pour avoir attaqué un policier à Granby.
Quelques minutes plus tôt, le mécanicien Éric Robidoux reconnaissait avoir frappé un agent de la SQ de Brome-Missisquoi croisé au bar Le Saint-Ambroise, en juillet 2015. Le policier n'était pas en devoir.
Selon les informations recueillies par La Voix de l'Est, l'agent avait regardé une femme qui accompagnait l'accusé. Outré, le fier-à-bras a frappé sa victime d'un coup de poing, sachant qu'il s'agissait d'un policier.
«Il s'agit de gestes sérieux, a indiqué la juge Hélène Fabi, de la Cour du Québec. J'espère que vous ne récidiverez pas.» M. Robidoux possède déjà un dossier criminel imposant, ayant été accusé par le passé de possession de drogue, d'introduction par effraction, de voies de fait et de menaces, notamment.
Travaux communautaires
Les parties ont convenu d'imposer une peine de 150 heures de travaux communautaires à l'accusé, qui devra aussi verser 500$ à Ressources pour hommes. Sa sentence est assortie d'une probation de deux ans. Il est aussi interdit à M. Robidoux de posséder des armes à feu pendant 10 ans et d'entrer en contact avec le policier en question.
Sauf, bien sûr, si leurs chemins se croisent à nouveau dans un cadre policier.